Musiciens

Pour les musiciens britanniques, l’avenir est compromis

Le Brexit a des effets néfastes pour les musiciens britanniques

Le monde de la musique britannique est en perdition. Ses musiciens sont confrontés à la paperasserie engendrée par le Brexit. Les frais supplémentaires pour les tournées en Europe, même de 2 jours s’accumulent. Certains musiciens ont du annuler des concerts. La situation sanitaire leur laissaient peu de possibilités, le Brexit détruit les derniers espoirs de ces artistes.

Elton JohnEn mai, Elton John a rencontré David Frost, et a déclaré plus tard sur Instagram: ” Au cours de notre réunion, Lord Frost a déclaré qu’essayer de résoudre ce problème est un long processus”. Malheureusement, notre industrie n’a pas le temps. Elle est en train de mourir maintenant… Nous courons actuellement un grave risque de perdre une génération de talents en raison des lacunes béantes de l’accord commercial du gouvernement.

Les musiciens réclament une refonte de règles pas-Brexit

New Order et d’autres artistes appellent à une refonte des règles de tournée post-Brexit. Plus de 200 groupes britanniques, dont les Chemical Brothers, Kano et Wolf Alice, appuient la demande de Let the Music Move. Ils demandent une aide financière et la réduction des formalités administratives pour les tournées dans l’UE

 

Radio HeadDes groupes de musique britanniques, dont Radiohead, les Chemical Brothers, Biffy Clyro et Annie Lennox, appellent le gouvernement britannique à offrir un soutien financier pour aider les artistes à faire une tournée dans l’UE après le Brexit. Les termes de l’accord de Brexit signifient que les artistes de la scène de toutes sortes doivent désormais avoir des permis de travail pour gagner de l’argent grâce à des concerts dans les pays de l’UE. De plus ils doivent avoir un « carnet » qui permet le transport de marchandises telles que des instruments de musique pour passer les frontières. Les véhicules de tourisme immatriculés au Royaume-Uni ne peuvent désormais faire que trois arrêts dans l’UE avant de rentrer chez eux, ce qui rend les circuits à arrêts multiples impossibles. Auparavant, les entreprises et les artistes britanniques pouvaient, sans entrave, gagner de l’argent dans toute l’UE .

Les artistes veulent que le gouvernement britannique les soutienne

Ils soutiennent la nouvelle initiative. Let the Music Move et plus de 200 artistes souhaitent que le gouvernement britannique « fasse plus pour soutenir l’avenir de l’industrie musicale. Ils veulent atténuer les impacts liés au Brexit. Ils souhaitent supprimer une partie des restrictions, des coûts et des retards sur les tournées européennes ». D’autres musiciens ont aussi donné leur soutien. Il y a notamment New Order, Little Mix, Niall Horan, Wolf Alice, Idles, Kano, Peggy Seeger et Nitin Sawhney. Mark Knopfler de Dire Straits a déclaré: « Prendre une camionnette avec votre équipement et se produire à travers l’Europe est un début essentiel pour la carrière de nombreux musiciens britanniques. Sans une action gouvernementale immédiate pour s’attaquer aux obstacles bureaucratiques mis en place depuis le 1er janvier, toute une génération de musiciens ne pourra tout simplement pas commencer ou poursuivre leur carrière de tournée.

Les musiciens ont besoin des tournées dans l’UE

Skin, de Skunk Anansie, a déclaré: « L’impact financier de la pandémie a été désastreux. Les tournées dans l’UE peuvent, et seront, la bouée de sauvetage pour de nombreux groupes, artistes et équipes. » Il faut d’urgence un « programme de soutien transitoire ».  À court terme cela va aider les artistes à financer les frais des nouveaux documents. De plus leur initiative prévoit une renégociation des tournées. Ils veulent obtenir au moins de nouveaux accords bilatéraux avec chaque pays qui réduiront les coûts et les formalités administratives.

Encore le fameux accord avec la Norvège, le Liechtenstein l’Islande !

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement britannique a vanté un nouvel accord qui permet d’effectuer des tournées sans entrave. Les artistes pourraient aller  en Islande, en Norvège et au Liechtenstein librement.  La proposition a été déclinée  par beaucoup d’artistes dans l’industrie de la musique. On se demande pourquoi! « La population de l’Islande est à peu près la même que celle de Wigan », a déclaré l’impresario  des Charlatans, Tim Burgess. ” Le Liechtenstein compte un nombre d’habitants similaire à celui de Wilmslow. Si ce n’était pas tragique, ce serait drôle.”

Lord Frost va témoigner

Un porte-parole du ministère de la Culture, des Médias et des Sports (DCMS) a déclaré qu’il « reconnaissait les difficultés auxquelles le secteur est encore confronté ».  Ils dit qu’il « travaillait en étroite collaboration avec les États membres pour les encourager à adopter une approche plus flexible ».

 

Lord FrostLe 29 juin, le négociateur du Brexit, Lord Frost, doit témoigner lors d’une audition de la commission DCMS. On y parlera de l’échec du gouvernement à négocier des travaux sans visa pour les artistes britanniques. Le secrétaire à la Culture Oliver Dowden a précédemment déclaré que lors des négociations sur le Brexit, l’UE avait rejeté un « accord mutuellement bénéfique. Selon lui, cet accord aurait permis aux artistes interprètes ou exécutants de continuer à travailler et à se produire à travers l’Europe sans avoir besoin de permis de travail ».

L’UE a contesté cette affirmation.

Brexit : et maintenant ? Les preuves s’accumulent…

Le Brexit a tué la musique au Royaume Uni

Radio Head et les autres…

Vidéos

Elton John : je suis européen

je suis écoeuré par la Brexit

les musiciens préparent la cacophonie

La fausse note

Le Brexit inquiète l’industrie musicale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.