Lille, la culture des friches industrielles

Introduction au séminaire : Visioconférence: l’exemple de Lille

Marie Pierre Bresson, adjointe au Maire, est en charge de la culture, des affaires internationales, de la coopération décentralisée. Elle interviendra au nom de la Mairie de Lille.  Nous abordons ici la place des friches industrielles dans le dossier «capitale européenne de la culture »

Un passé historique et un passé industriel

Lille, tout comme Rouen, est une ville historique au passé industriel fort, implantée dans une région aujourd’hui encore très industrielle. La ville de Lille,  a connu un grand développement industriel dans le textile et  la métallurgie au  19ème siècle. Mais, dans les années 70 vint la crise, sur le plan social urbain et économique. Il a fallu réinventer ces espaces abandonnés.
Puis, Lille fut candidate à être capitale européenne de la culture. Le projet porté par la ville, concernait dés lors  l’aménagement d’anciennes usines métallurgiques ou textiles.  Ainsi, les lieux réhabilités devenaient dynamiques et conviviaux. Avec ces bâtiments mis en valeur, l’image de Lille a changé. Lille devenait un centre culturel attractif.

culture des friches industrielles
Friche industrielle à Lille

Concertation

« Nous avons voulu toucher tous les publics, y compris ceux qui ne participaient pas spontanément à la concertation ».  Ainsi parlait un adjoint au maire de Lille. Les habitants ont ainsi pu formuler leurs attentes dans les mairies de quartier, par mail et lors de réunions publiques. C’est pourquoi les habitants sont devenus des acteurs très actifs du changement. Plusieurs thématiques de travail ont émergé : la mémoire et le patrimoine, l’animation ainsi que la qualité des espaces publics,  l’habitat et le développement durable.  Une fois le projet devenu réalité, cette friche s’est transformée en écoquartier attractif.

Culture des friches industrielles
Friche industrielle réhabilitée à Lille

Après réhabilitation

Réhabilitation

L’exemple de réhabilitation le plus célèbre est celui de Fives – Cail. Ce site est le symbole du passé industriel lillois. En effet, de cette usine, sont sorties les premières locomotives à vapeur, les ascenseurs de la Tour Eiffel ou le pont Alexandre III qui trône désormais à Paris. La démarche a été lancée en 2005, mais s’est intensifiée depuis 2012. Aujourd’hui les bâtiments sont comme neufs, ils abritent un food hall, une cuisine collective, des espaces de détente et un lycée hotelier international. C’est un pari gagné, le quartier a complètement changé. Toutefois, les habitants n’ont pas oublié le passé industriel dont ils sont fiers.

Startups 

Il existe encore beaucoup d’autres réhabilitations réussies: d’anciennes usines textiles abritent des startups. Encore une autre réhabilitation inventive: l’Imaginarium, une structure installée dans l’ancienne retorderie de Vanoutryve. Une des pierres de la travée centrale indique la date de construction : 1873. Désormais, le bâtiment abrite un incubateur de projets où chercheurs, entreprises et étudiants évoluent ensemble. Lille était devenue une ville dynamique et moderne qui attiraient les jeunes et les talents.

La visioconférence vous permettra de découvrir bien d’autres exemples encore.

Rouen aussi, a connu des réhabilitations et en connaitra d’autres encore. Suivez nos visioconférences, vous pourrez les découvrir en images.

https://youtu.be/FRlHSeDwa24

https://www.youtube.com/watch?v=pMszw8lxXA8&list=PL7LzRYup19_ZKLhjr_N9_U6WAdmnXz_rU&index=5

Séminaire l’Europe le long de la Seine
demandez le programme

Accéder à la chaîne : https://bit;ly/ME76-chaine-tv 
Suivez-nous aussi sur
Facebook:@Mvt.europe76
Tweeter: @76europeen
et Instagram: @mouvement.europeen.76

https://www.youtube.com/watch?v=S4imNjYXkSQ

Regardez nos vidéos et découvrez les témoignages des acteurs de cette réussite et bien d’autres exemples de friches réhabilitées.

Lille, la culture et l’innovation, deux biens indispensables ?

Lille, capitale européenne de la culture en 2004

L’histoire de Lille nous intéresse à deux titres. Tout d’abord, Rouen a engagé les démarches nécessaires et espère devenir capitale européenne de la culture en2028. A ce titre les raisons de la réussite de Lille nous interpellent. Culture et l’innovation sont elles indispensables ? De plus, les retombées dont Lille a su tirer profit par la suite, méritent un examen détaillé car il y a là un encouragement certain.

Quête d’un nouveau modèle de développement

On a oublié l’échec de la non acceptation de la candidature de Lille à accueillir les jeux olympiques. Mais tout le monde se souvient du rayonnement formidable que fut l’événement Lille capitale européenne de la culture en 2004. Pour rebondir après l’échec, les mêmes acteurs ont continué l’élaboration de stratégies,  mais cette fois vers un événement culturel.

La culture est un bien indispensable

La culture semblait un luxe dans une région de tradition industrielle, un plaisir de gens aisés.  Alors que nombre d’habitants étaient au chômage ou dans des situations précaires, pourquoi ? Pourtant, l’aventure de Lille 2004 a su mobiliser tous les acteurs et la population. En effet le projet  ne s’affichait au départ que comme un outil de développement économique et de régénération urbaine.  Puis il s’est étoffé d’une justification en termes de lien social et de démocratisation de la culture. Enfin arrive un tournant décisif, en 1986, les politiques décident que le tracé du TGV reliant Londres  et Bruxelles passera par Lille. C’est ainsi que Lille se retrouve au cœur de l’Europe.

Les habitants, acteurs de l’évènement culturel  

C’est une oeuvre collective. Pour mettre en œuvre les objectifs, un certain nombre d’acteurs a été nécessaire pour gérer le dispositif de Lille 2004 capitale européenne de la culture. Trois groupes principaux se constituèrent. Il y avait d’abord les décideurs et financeurs puis vint le groupe des artistes qui donnèrent corps au projet,  assistés par les habitants de la ville de Lille

Les habitants de toute la région ont pris une part très active au projet. La ville a mis en place une démarche participative à travers la création du statut « d’ambassadeur » pendant la préparation. Le but était qu’en participant au projet les habitants y adhèrent naturellement. Ils ont apporté́ leur soutien bénévole aux manifestations. Les associations locales aussi ont contribué à l’élaboration de la programmation.

L’implication de l’Europe et des territoires

L’Europe s’engage dans ces projets innovants, grâce aux  “actions innovatrices européennes” . L’UE a porté le projet et collaboré financièrement à la réhabilitation de plusieurs friches industrielles à Lille. La ville sélectionnée pour être capitale européenne de la culture, est vivement encouragée à élargir ses frontières et intégrer sa région au projet. Le projet de Lille 2004 se voulait assez novateur puisqu’il rassemblait, au-delà̀ du noyau lillois aussi des territoires transfrontaliers. Voici un exemple de friche textile réhabilité à Tourcoing:

Un outil de développement et d’innovation

Non loin de Lille, à Tourcoing, le renouveau économique et urbain devient un outil de développement et d’innovation. Le CETI est le Centre Européen de Textiles innovants. Il est l’emblème du renouveau du textile dans le Nord de la France. Construit sur une ancienne friche industrielle du quartier textile il symbolise désormais le futur de l’industrie textile nordiste. Ce pôle de compétitivité ambitieux,  fait  le lien entre la recherche, le marché industriel et les nouveaux débouchés.

De grands espaces disponibles

Les friches industrielles présentent l’avantage d’offrir des espaces énormes, précisément ce que recherchent certaines industries novatrices pour s’installer. Il a fallu les 12 000m2 du bâtiment pour installer le laboratoire et les ateliers de recherche sur le non tissé. Il s’agit d’un textile dont les applications sont en pleine mutation et se multiplient dans le domaine de la santé, de l’aéronautique ou encore de l’automobile. 80 personnes travaillent dans ce entre :un facilitateur d’innovations, un incubateur textile et des facilitateurs de business, sans oublier les délégations régionales de l’Institut français du textile et de l’habillement.

Bilan de Lille 2004 

Les objectifs consistaient à contribuer au changement durable des pratiques culturelles des lillois, d’améliorer la cadre de vie des habitants et enfin d’assurer l’attractivité et le rayonnement de Lille. L’ événement se devait de modifier durablement la vie des habitants et l’image de Lille métropole et du Nord-Pas-de-Calais. Il devait renforcer le développement urbain à long terme et valoriser la transformation de la ville contemporaine.

Vidéo L’Europe s’engage : Réhabilitation d’une friche industrielle à Lille. De la graine à l’assiette.

https://www.youtube.com/watch?v=pMszw8lxXA8&list=PL7LzRYup19_ZKLhjr_N9_U6WAdmnXz_rU&index=6

Accéder à la chaîne : https://bit;ly/ME76-chaine-tv 
Suivez-nous aussi sur
Facebook:@Mvt.europe76
Tweeter: @76europeen
et Instagram: @mouvement.europeen.76

 

 

 

Hommage du Me76 à Bernadette Bras

Hommage à Bernadette BRAS (1928-2021)

Bernadette, Bordelaise de naissance, s’est éteinte le 28 avril 2021, à 93 ans, après une vie bien remplie d’européenne convaincue et militante de la cause féminine, de professeure de physique-chimie. Sans compter sa vie familiale, ses 4 enfants et nombreux petits-enfants. Continuer la lecture de Hommage du Me76 à Bernadette Bras

séminaire: l’Europe le long de la Seine

Demandez le programme

Après l’Europe de la santé au printemps dernier, puis l’Europe numérique à l’automne, voici venu l’Europe des territoires.
L’Europe en effet, ce n’est pas que la Commission européenne et les différentes, instances  européennes. Au-delà des directives et règlements, des fonds mis à notre disposition, l’Europe c’est aussi celle des territoires, des initiatives locales, des partenariats, des rencontres… d’un avenir qu’ils construisent en commun.

C’est au travers les friches  industrielles et de leur renouveau un peu partout en Europe que nous vous proposons de découvrir ce volet de la construction européeenne. Pourquoi les friches?
Alain Ropers  dans son article “Défricher l’Europe”  en souligne l’intérêt et les enjeux.
Découvrez le  programme…
Continuer la lecture de séminaire: l’Europe le long de la Seine

Défricher l’Europe.

L’Europe le long de la Seine

Ce semestre, le Mouvement Européen de Seine Maritime a décidé de consacrer son séminaire de Printemps à la relation entre l’Europe et les Territoires, et plus particulièrement en ce qui concerne notre Territoire seinomarin, à la renaissance des friches industrielles situées le long de la Seine, de Rouen au Havre. C’est donc tout naturellement que le ME76, dont le siège est à Rouen s’est associé pour cette démarche la Maison de l’Europe de Seine Maritime, dont le siège est au Havre, et que nous avons appelé notre séminaire « L’Europe le long de la Seine ».

Continuer la lecture de Défricher l’Europe.

Conférence inaugurale Mardi 11 mai 18h00

Séminaire l’Europe le long de la Seine,
Défricher le passé, préparer l’avenir…

avec

Thomas MALGRAS, chef de projet de l’association Rouen Normandie 2028, capitale européenne de la Culture, nous parlera  en 1ère partie de “Rouen capitale européenne de la culture en 2028, le pari du rebond?”

Gilles GAL, directeur général de  l’établissement foncier de Normandie évoquera pour nous, en 2ème partie …la gestion des friches.

Participez à cette conférence, cliquez ici :

Continuer la lecture de Conférence inaugurale Mardi 11 mai 18h00

Les Friches, de nouveaux lieux culturels ?

Des exemples dans plusieurs villes de France

Belle de Mai, à Marseille, le 104 à Paris, les ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois, le M.U.R. à Bordeaux font partie d’une nouvelle génération de friches culturelles. Ces sites emblématiques sont devenus la vitrine vivante de la création artistique contemporaine. Ces espaces culturels décentralisés occupent souvent des bâtiments du patrimoine industriel du XXe siècle laissés à l’abandon après 1976.
Continuer la lecture de Les Friches, de nouveaux lieux culturels ?

Les friches en Europe.

Les friches industrielles? Les friches, pour beaucoup de gens, sont des lieux pollués qu’il faut déblayer au plus vite avec un bulldozer. Une idée reçue bien sûr. C’est tout autre chose. Pour découvrir ce que cache ce mot, suivez-nous dans l’aventure de la découverte de l’Europe des territoires. Vous survolerez avec un drone des domaines inconnus, vous flânerez le long de la Seine. Suivez-nous et vous irez rendre visite, au gré de rencontres, à des personnalités politiques à Rouen, au Havre, à Magdebourg et Hambourg en Allemagne, et bien plus encore. En attendant vous pouvez avoir un avant-gout des visites prochaines en vous rendant sur:

Séminaire l’Europe le long de la Seine
demandez le programme

Accéder à la chaîne : https://bit;ly/ME76-chaine-tv 
Suivez-nous aussi sur
Facebook:@Mvt.europe76
Tweeter: @76europeen
et Instagram: @mouvement.europeen.76

Brest, les Capucins : vivre en trois dimensions

Une démarche participative originale

La démarche qui a conduit à la conception finale du projet de  réhabilitation des Capucins est assez originale. Une équipe d’enquêteurs a recueilli les avis des Brestois lors de journées portes ouvertes. Des riverains ou des Brestois venus d’autres quartiers se sont impliqués dans ce projet, ont nommé les lieux, participé à transformation des espaces tout en gardant des témoins du passé industriel comme le pont roulant. L’enquête a mis en avant le très fort attachement des Brestois à ce site et à son histoire. La charge affective et patrimonial est énorme. D’abord, la première pierre fut posée en 1695 , ce fut pour construire un couvent de Capucins. Puis deux siècles plus tard la Marine s’y installait et agrandit les bâtiments pour y réparer ses navires. En 2000 l’ensemble des constructions fut rétrocédé à la ville.


Des enjeux financiers énormes

Fonds publics et privés, il a fallu près de 150 millions d’euros pour financer cet énorme chantier. Isolation thermique, ravalement et construction de verrières pour réinventer l’éclairage, mettent les pierres et les briques en valeur. Un téléphérique relie le nouveau pôle  au centre-ville, point d’orgue de cette réalisation ambitieuse. Les Capucins, lieu de vie hype, regroupe autour d’une agora une médiathèque avec plus 120 000 ouvrages en libre-service. La médiathèque est la tête de réseau de toutes les autres bibliothèques de Brest. On y trouve aussi une salle d’exposition, des commerces et des lieux de loisirs. En tout, cela représente plus de 10 000m2 de culture et de détente.

Découvrez le programme  du séminaire
L’Europe le long de la Seine
en cliquant ici

Sur une idée de Benjamin Aston, bibliothécaire à Rouen.

à voir sur notre chaine tv: https://bit.ly/ME76-chaine-76

Les coulisses d’un chantier

Les ateliers des Capucins