Dialoguez avec Son Excellence l’Ambassadeur du Portugal, mardi 20 avril 2021 à 16 heures

Depuis plusieurs années, le Mouvement Européen de Seine-Maritime invite l’Ambassadeur en France du pays qui exerce la présidence  semestrielle du Conseil de l’Union Européenne. Ce semestre, c’est le tour du Portugal.
Son Excellence Jorge Ryder TORRES-PEREIRA, Ambassadeur du Portugal, présentera le mardi 20 avril à 16 heures les priorités de la présidence portugaise dans le contexte actuel et pour l’avenir de l’Union Européenne. Il évoquera le rôle de son pays au sein de l’Union Européenne et les relations bilatérales entre son pays et la France. Il répondra ensuite à quelques questions des participants.
Les priorités retenues par la Présidence  portugaise sont particulièrement intéressantes. Elles s’inscrivent d’une part, dans la continuité de la Présidence allemande dans le domaine des transitions climatique et numérique. Elles abordent d’autre part, un aspect nouveau important qui concerne le rôle essentiel d’un socle européen des droits sociaux pour mener à bien et dans la justice ces transitions.

Inscrivez-vous sur : https://bit.ly/ME76-Portugal 

Pour découvrir le Portugal ou compléter vos informations:
https://www.touteleurope.eu/pays/portugal.html
Priorités de la Présidence portugaise du Conseil de l’Union Européenne:
https://www.2021portugal.eu/fr/programme/priorites/

 

La pénurie mondiale de semi-conducteurs inquiète

Pénurie de semi-conducteurs
La pénurie mondiale de semi-conducteurs, conséquence d’une demande qui augmente chaque année, inquiète. La vente de PC a progressé de près de 10 % en 2020, accroissant d’autant la demande de semi-conducteurs. Les semi-conducteurs sont devenus indispensables, sans eux, impossible de construire des automobiles, des smartphones et des systèmes aéronautiques. Ajoutez à cela le déploiement de la 5G, dont les antennes requièrent de nombreuses petites puces, la fabrication ne suit plus la demande.

Maillon stratégique 
Les fabricants de semi-conducteurs sont devenus un maillon stratégique pour l’industrie mondiale, mais le secteur reste relativement fermé.  Les investissements sont considérables pour parvenir à concevoir et fabriquer ces puces. La course à la miniaturisation est déterminante : plus un semi-conducteur est petit, moins il consomme d’énergie et moins il dégage de chaleur.

La Chine contrainte d’importer   
La Chine est contrainte d’importer chaque année pour plus de 300 milliards de dollars de semi-conducteurs, soit davantage que le pétrole. Plus de la moitié de leurs semi-conducteurs sont produits en Asie : Corée, Taïwan et Singapour. En Europe, nous avons très peu de fabricants ; il n’ y a guère que le franco-italien STMicroelectronics, et la production de l’UE représente moins de 10 % du marché mondial. De plus, l’UE risque de perdre son unique fabricant de plaquettes de silicium. L’allemand Siltronic est en effet sur le point de se faire racheter par une société taïwanaise.

L’Europe doit rattraper son retard
Pour tenter de rattraper le retard, seize pays européens, dont la France et l’Allemagne, ont lancé en janvier une alliance industrielle, visant à faciliter l’octroi d’aides d’État. Comme les masques, il y a un an, voici un autre exemple de la dépendance de nos modes de vie à des biens produits presque entièrement sur d’autres continents et dont la maîtrise nous risque de nous échapper. Le réveil de l’UE est indispensable si nous ne voulons pas nous retrouver encore une fois, démunis. On ne peut qu’espérer que nos eurodéputés et Bruxelles trouvent des moyens de soutenir la France et l’Allemagne dans leur effort commun.

Florence ASTON
Membre du Mouvement Européen de Seine-Maritime

Les Fonds Européens Structurels et d’Investissement (FESI) : une nouvelle programmation est en cours

L’Europe est en réalité présente partout dans notre région lors de nos déplacements en tramway, en vélo, en voiture par le financement des infrastructures, lors de nos formations et nos remises à niveau ou qualifiante, lors de nos séjours en hôtels, chambres d’hôtes, base de plein air… car une grande partie des investissements ont été pris en charge par les fonds européens ou une aide significative a été apportée afin de faciliter le retour à l’emploi.

Retour sur le passé récent

La problématique, c’est que, nous citoyens, nous percevons peu ces apports financiers importants de l’Union Européenne en Normandie et que de nombreuses structures ont peu connaissance de ces financements possibles.

Pourtant ce sont des sommes importantes pour la Normandie : environ 1 milliard d’euros pour la période 2014-2020. Il existe 4 fonds dont 2 fonds structurels FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) et le FSE (Fonds Social Européen), complétés depuis 2015 par IEJ (l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes) pour les régions ayant un taux de chômage des jeunes de plus de 25%, et 2 fonds d’intervention le FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche) et le FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural).

La période de programmation 2014-2020 a été particulière en Normandie car en 2014 il existait 2 régions donc 2 programmes européens régionaux distincts et peu compatibles. La décentralisation de leur gestion par les régions et du paiement par une autorité ASP (Agence de Service et de Paiement) sous tutelle des ministères de l’agriculture et de l’alimentation, du travail de l’emploi et de l’insertion, de la transition écologique, des solidarités et de la santé et enfin de l’économie des finances et de la relance a compliqué les dispositifs.

Les délais d’instruction des dossiers et de paiement ont pu dépasser les 3 ans pour les premiers dossiers déposés.

Les acteurs privés, associatifs et les petites collectivités ont perçu le recours aux FESI pour financer leurs projets comme une source de risque financier pour l’obtention ou non des fonds et en terme de trésorerie.

La lisibilité dans le budget de la Région du FESI est rendu difficile car les lignes sont contenues dans le budget de la Région Normandie depuis la fusion des anciennes régions haute et basse Normandie en reprenant le cadre budgétaire de la basse Normandie.

De plus les rouages, les normes et le changement parfois fréquent d’interlocuteur au sein de la collectivité régional a rendu le montage des projets et le suivi des dossiers encore plus périlleux sans oublier qu’un même dossier peut être contrôlé plusieurs fois : Région, ASP et Europe.

Ce qui pourrait changer la donne

Par contre certains fonds portés par des structures territoriales ne sont que peu évaluées sur des indicateurs simples comme le pourcentage de projets privés et associatifs, le pourcentage de l’enveloppe consacré aux projets de la structure porteuse et aux membres du comité de programmation par exemple.

Les exigences sont les mêmes pour un dossier d’un projet de 20 000 € que pour un dossier de plusieurs millions d’euros, ce qui peut paraître aberrant. Le conseil économique social et environnemental a fait des préconisations très pertinentes dans son avis donné en juin 2020. Il existe deux stratégies à la disposition de la région : soit de simplifier concrètement les procédures et les contrôles, notamment pour les petits projets dans le cadre du FEDER ou du FEADER, soit de concentrer les financements des fonds européens sur les gros projets et d’instituer une ligne de financement régionale pour les petits projets.

Concernant les programmes LEADER et FEAMP, la simplification des procédures et la démultiplication des contrôles sont nécessaires. Surtout la stabilisation des procédures, dès le début de la programmation, est indispensable afin de faciliter chaque porteur de projets et de donner de la lisibilité aux structures d’accompagnement.

Les évolutions indispensables

Les parties prenantes des FESI qui comprennent la région, les départements, les EPCI, les communes, les partenaires privés et parapublics doivent pouvoir co-construire les cahiers des charges, les modalités d’acceptabilité des dossiers et les indicateurs exigés afin de rester pragmatique et surtout d’être en capacité d’utiliser l’ensemble des fonds octroyés.

La formation aux procédures des FESI des personnels publics et des porteurs de projets doit être anticipée dès le second semestre 2021 pour garder une bonne appropriation des outils, des mesures et des règles pour monter et suivre les dossiers.

L’animation des FESI doit être décentralisée au plus près des porteurs de projets voire maintenue pour un démarrage rapide des projets publics et privés.

La prochaine programmation a mis comme priorité forte une Europe plus verte et avec zéro émission de CO2 afin d’accélérer la transition économique et écologique. Dans la nouvelle mouture des indicateurs de cette transition devraient figurer dans les attentes de la région ainsi que la priorité absolue due au changement climatique tant pour les FESI et pour le plan de relance qui devront être déclinés fonds par fonds et avec des indicateurs d’éco-efficience pour préserver notre avenir.

Les autres priorités de l’Union Européenne sont d’avoir une Europe plus intelligente, plus connectée enfin plus sociale et surtout plus proche des citoyens.

Jean-Pierre GIROD
Vice-Président du CESER de Normandie
Membre du Mouvement Européen de Seine-Maritime

La Chapelle-Darblay, site n°1 du papier recyclé en France : une future friche ??

Sauvons la Chapelle Darblay

 

Au nom du plan vert européen, il faut sauver la Chapelle Darblay !

En septembre 2019, l’industriel finlandais UPM, propriétaire de l’usine qui produit du papier journal à partir de papier recyclé, annonce qu’il va revendre le site. Motif : pas assez rentable et coûts de production trop élevés. Pourtant l’usine, grâce à une unité de désencrage, recycle l’équivalent de la consommation de papier, en tous genres, de 24 millions de français.

Depuis, aucun repreneur sérieux ne s’est manifesté (sauf dernièrement une entreprise belge) et, semble-t-il, la crise de la Covid 19 n’a rien arrangé. Pourtant le site est viable et la technologie utilisée vertueuse sur le plan de l’économie circulaire.

Faudra-t-il se résigner à brûler le papier recyclable ou le vendre à plus offrant ?

Alors, au nom de la rentabilité et parce que le papier journal n’a plus la cote, il serait impossible de trouver une solution ? Et alors ? Pourquoi ne pas fabriquer à la place du papier carton ? Cette solution requiert la mobilisation de 80 millions d’euros, d’après l’article de Claire Garnier, journaliste aux Échos et correspondante du journal pour Rouen.

Soutenons la mobilisation actuelle ! Le site ne doit pas fermer en juin 2021…

Parce que le green deal européen n’est pas un vain mot (le plan vert qui doit accélérer la transition énergétique, une des priorités de la Commission européenne et du Parlement européen de 2021 à 2027), nous appelons les adhérents du Mouvement européen 76 , avec les élus de bon nombre de territoires et bien sûr des intercommunalités, avec les travailleurs du site menacés dans leurs emplois, leurs syndicats, avec les arbres menacés dans leur existence (car tout se tient), nous appelons nos ami(e)s à s’informer, et à se mobiliser  pour que la Chapelle Darblay puisse vivre.

Hubert Camier, André Calentier, Jean-Marc Delagneau, Charles Maréchal, Philippe Penot, Alain Ropers, Hélène Van de Walle, adhérents et militants du ME76.

 AVEC L’EUROPE, DÉFRICHONS LE PASSÉ et surtout DÉCHIFFRONS L’AVENIR!

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/chapelle-d-arblay-1615319804

https://www.lesechos.fr/pme-regions/normandie/derniers-espoirs-de-reprise-pour-la-papeterie-de-chapelle-darblay-1296897

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/chapelle-darblay-plusieurs-maires-de-france-mettent-la-pression-sur-emmanuel-macron_40097292.html

Mouvement européen, l’Histoire

Le 24 février Pauline Gessant et Bernard Deladerrière du ME-France ont animé une conférence sur l’histoire du Mouvement Européen-France et international. Les deux intervenants sont revenus sur plus de 70 ans d’histoire, son évolution  jusqu’à aujourd’hui. Vous trouverez ci-dessous au format PDF, les documents mis à notre disposition par Pauline et Bernard : 

Le Portugal, préside le Conseil de l’Union européenne

Après l’Allemagne et avant la Slovénie, le Portugal assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne pendant un semestre, du 1er janvier au 30 juin 2021.
C’est dans ce cadre que d’ici quelques semaines, le Mouvement européen de Seine-Maritime recevra  l’Ambassadeur du Portugal.

En attendant, nous vous proposons de découvrir  le Portugal au travers deux notes de synthèses réalisées par le réseau “Ateliers d’Europe”, un “think tank” membre  du Mouvement européen France. (https://www.atelier-europe.eu/qui-sommes-nous)

Télécharger la  fiche complète:  A.2_Fiche Portugal – Atelier Europe .docx
Télécharger la note de synthèse: A.2bis-SYNTHESE-PORTUGAL.docx

Myanmar : Aide humanitaire et sanctions

Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, lors d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères du Brunei Darussalam, Dato Erywan Yusof, a souligné son soutien aux efforts de l’Envoyée spéciale des Nations Unies pour le Myanmar, Christine Schraner Burgener, pour tenter d’obtenir un accès complet et d’établir un dialogue sur le terrain.  Le Haut Représentant/Vice-Président a encouragé l’ASEAN dans ses efforts pour instaurer un dialogue et trouver une voie à suivre.  Il a insisté, l’Union européenne est prête à apporter son soutien. Le haut représentant/vice-président Borrell a réitéré l’attente de l’UE que l’armée libère tous ceux qui ont été arbitrairement détenus, respecte les droits fondamentaux du peuple birman et s’abstienne de toute violence.

Josep Borrell a exposé les options envisagées par l’Union européenne, notamment en ce qui concerne d’éventuelles nouvelles mesures restrictives.  

Appel à la désescalade

Les ministres des affaires étrangères de l’UE se sont réunis pour discuter de la situation et de la voie à suivre lors du Conseil des affaires étrangères du 22 février.
Dans les conclusions, les ministres ont appelé à une désescalade de la crise actuelle par la fin immédiate de l’état d’urgence, le rétablissement du gouvernement civil légitime et l’ouverture du parlement nouvellement élu.  Ils ont de nouveau appelé les autorités militaires à libérer immédiatement et sans condition le président U Win Myint, le conseiller d’État Daw Aung San Suu Kyi et tous ceux qui ont été détenus ou arrêtés dans le cadre du coup d’État.

Non seulement les autorités doivent faire preuve d’une retenue maximale, mais toutes les parties doivent s’abstenir de toute violence.

Défendre la démocratie

Alors que l’UE est prête à soutenir le dialogue avec toutes les parties prenantes clés pour résoudre la situation, le Conseil a déclaré que l’UE était prête à adopter des mesures restrictives visant les personnes directement responsables du coup d’État militaire et leurs intérêts économiques. Dans le même temps, l’UE continuera à revoir tous ses outils politiques à mesure que la situation évolue, y compris sa politique de coopération au développement et ses préférences commerciales.
L’UE continuera à fournir une aide humanitaire et cherchera à éviter les mesures qui pourraient avoir des effets négatifs sur la population du Myanmar/de la Birmanie, en particulier les personnes les plus vulnérables.

L’Union européenne parle d’une seule voix, s’impose sur la scène mondiale à l’égal des États Unis. Elle réaffirme ses valeurs et ses buts en défendant le principe de Démocratie qui doit s’appliquer à tous les peuples. 

Assemblée Générale 2021

Le Mouvement européen de Seine-Maritime a tenu son assemblée générale  statutaire lundi 25 janvier de 18h00 à 20h00.
Nous devions être accueillis dans l’hémicycle du Département du Conseil départemental par le Président Bertrand Bellanger. Mais conditions sanitaires obligent, nous avons dû nous replier sur l’outil visioconférence.
Dans cette perspective, nous avons envoyé à chaque adhérent, plusieurs jours  avant l’assemblée générale, l’ensemble des documents dont nous devions débattre. Nous avons mis en place une procédure de vote à distance, permettant à chacun de s’exprimer qu’il soit ou non présent à l’Assemblée générale.

Au final, une cinquantaine de personnes ont participé à la visioconférence et 61 personnes ont participé au vote.

Vous trouverez ci-dessous les liens vous permettant de retrouver l’ensemble des documents de l’assemblée générale.

L’Européenne, parution du N°1:

Aude Remy, que certains d’entre nous ont pu entendre sur les ondes de RCF, publie une nouvelle revue trimestrielle, l’Européenne. Une revue comme son nom l’indique consacrée à l’Europe, une revue normande, une revue conçue et réalisée par une adhérente du Mouvement européen.

Son objet : ressusciter par ces temps de crises multiples et déstabilisatrices, le “désir d’Europe.”  Donner à voir ce qu’en Normandie, nous devons concrètement à l’Europe. Valoriser les rencontres avec les pays limitrophes. Décrypter les initiatives des Institutions européennes.

Le N°1 paru cet automne, se consacre aux Brexit et  aux conséquences pour notre région: Pêche, relations économiques, lignes maritimes, échanges… les entrées sont nombreuses.

Souhaitons longue vie à cette heureuse initiative dont le prix au N° est de 7.50€. Pour se la procurer:
Mail: redaction@editions-leuropeenne.eu
Téléphone: 06 65 20 75 44
adresse  22 rue de Vaucouleurs 76000 Rouen

L’Europe à l’heure numérique, les suites

Vendredi 4 décembre s’est tenue la conférence de synthèse du séminaire : l’Europe à l’heure numérique. Nous avons reçu Nicolas Mayer-Rossignol, Président de Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen et Mme Morin-Desailly, Sénatrice de Seine-Maritime.
La conférence a été introduite par Alain Ropers qui en quelques minutes a présenté une synthèse de nos travaux.

MINI-SYNTHÈSE GÉNÉRALE, par Alain Ropers

 Comme nous l’avons précisé au début de cette réunion, nous avons organisé deux cycles de visioconférences.

  • Un premier cycle au mois de juin sur le thème de la santé que nous avons abordé avec différents regards : celui du médecin, de l’industrie pharmaceutique, du législateur français et européen, et sous l’aspect de la solidarité entre états et de la souveraineté européenne en la matière. C’était passionnant.
  • Un deuxième cycle qui se termine aujourd’hui sur le thème du numérique qui bouleverse profondément nos sociétés. Nous y avons donc consacré quatre visioconférences, en invitant des personnalités qualifiées pour nous parler des enjeux économique, éthique, sociétal et géopolitique du développement numérique….   Pour lire la suite, cliquez ici

Visionnez les interventions de Nicolas Mayer-Rossignol et Catherine Morin-Desailly. Cliquez sur le lien: https://bit.ly/04-12-synthese-seminaire 

Intervention de Nicolas Mayer-Rossignol,

Fonctionnaire auprès de la Commission Européenne de 2003 à 2008, spécialiste de pharmacobiologie et actuellement, Maire de Rouen et Président de Rouen Normandie Métropole.
À la commission européenne, Nicolas Mayer-Rossignol était spécialisé dans le domaine du médicament, des vaccins et de la thérapie génétique. Ce domaine dépendait de l’Industrie, à présent ce domaine est rattaché à la Santé.
Monsieur Mayer-Rossignol est en disponibilité actuellement … Pour lire la suite, cliquez ici.

Intervention de Madame Catherine Morin-Desailly

L’Europe et le numérique, deux thèmes qui me sont chers. Le numérique est plus que jamais d’actualité ; en juin 2016 j’ai clôturé une réunion des jeunes européens au CNAM où je parlais du numérique ; or aujourd’hui, plus que jamais, le numérique est en pleine actualité.
Je reprends les propos de Nicolas Mayer-Rossignol, je partage avec lui l’idée que Rouen doit être une Eurocité, Rouen a tous les bons atouts pour y réussir, de plus l’attractivité de la Normandie passe par l’attractivité de ses villes.

Le parlement français fait des propositions de loi, comme le projet de loi contre la haine en ligne ; il est essentiel de préserver la liberté de la presse et la liberté d’expression.
Je sors d’une réunion où j’étais en lien avec des parlementaires de plusieurs pays pour mettre en place une régulation de l’Internet qui se joue au niveau européen, mais aussi au niveau mondial… Pour lire la suite, cliquez ici