L’Union européenne au côté des territoires.

Jean-Pierre Girod, Président du Parc régional des boucles de la Seine normande et administrateur du Mouvement européen, a présenté il y a quelques jours un bilan d’étape du programme européen Leader “Seine normande” qu’il pilote.

Ce sont plus de 50 projets portés par une majorité d’acteurs privés qui peuvent aujourd’hui se développer les territoires ruraux avec le soutien de l’Union européenne. Retrouvez l’article publié par Paris-Normandie rendant compte de cette démarche.

L’Europe est solidaire : le Fonds européen d’aide aux plus démunis.

 

L’Union européenne agit dans les États membres pour aider les personnes les plus vulnérables. Le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) contribue à l’assistance matérielle aux personnes vulnérables : aux Restos du Cœur, par exemple, près d’un repas sur 4 est distribué grâce aux financements européens !

Le Fonds européen d’aide aux plus démunis

La solidarité des pays de l’Union se manifeste par le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) qui soutient les actions des États membres pour apporter une assistance matérielle aux personnes vulnérables (denrées alimentaires, vêtements, savon…) tout en participant à leur réinsertion. Ce fonds est doté de 3,8 milliards d’euros pour 2014-2020, dont 500 millions d’euros pour la France (avec un cofinancement de 15 %).

Le gouvernement français a choisi d’utiliser le FEAD pour financer l’achat, le transport, le stockage et la distribution de denrées alimentaires. Une organisation intermédiaire, FranceAgriMer, est chargée de l’achat des denrées qui sont ensuite livrées à quatre organisations partenaires chargées de les distribuer : la Fédération Française des Banques Alimentaires, la Croix-Rouge Française, Les Restos du Cœur et le Secours Populaire Français. C’est un rouage essentiel de l’action de ces associations : aux Restos du Cœur, près d’un repas sur 4 est distribué grâce aux financements européens !

lire la suite

Oui, l’Europe agit pour les jeunes!

ERASMUS+, le Service Volontaire Européen, le corps européen de solidarité: l’Europe aide les jeunes à se former et à s’engager !

Le programme Erasmus+ a fêté ses 32 ans en 2019 ! Il a permis à 5 millions d’étudiants européens d’effectuer une partie de leurs études dans un établissement d’enseignement supérieur établi dans un autre pays. Aujourd’hui, Erasmus+ offre cette possibilité à tous : étudiants, mais aussi stagiaires, apprentis, professionnels, enseignants, bénévoles… Au total, ce sont 9 millions de personnes qui ont pu partir à l’étranger grâce à Erasmus + !

ERASMUS+ n’est pas seulement un programme visant à favoriser les échanges culturels entre les peuples européens, c’est aussi un vrai plus pour les compétences et l’employabilité des jeunes. Avoir effectué un séjour ERASMUS+ donne plus de chances d’obtenir un emploi : les jeunes ayant participé au programme sont moitié moins touchés que les autres par le chômage un an après leurs études.

Grâce à Erasmus+, les jeunes Européens de 17 à 30 ans peuvent faire un Service volontaire européen (SVE) et s’engager ainsi pour réaliser des missions d’intérêt général au sein d’associations ou de collectivités, dans le domaine de l’animation socioculturelle, de la protection du patrimoine ou de l’aide aux personnes en difficulté. C’est un vrai plus pour le CV et pour s’intégrer sur le marché du travail.

https://ec.europa.eu/france/news/20161213_decodeursue_europe_jeunes_fr

On s’en sortirait mieux sans l’euro : Vraiment ?

Décodeurs Euro

75 % des Français sont opposés à une sortie de l’euro, d’après le sondage Elabe réalisé en mars 2017. Et ils ont raison ! Il est illusoire de penser que les problèmes économiques de la France, quel que soit le diagnostic que l’on en fait, disparaîtraient comme par magie avec le retour au franc ! La sortie de l’euro ne ferait que diminuer le pouvoir d’achat et l’épargne des Français, surtout des plus fragiles. Elle provoquerait une remontée des taux d’intérêt et de l’inflation, une dévalorisation des patrimoines et de l’épargne, une augmentation de la dette publique, une fuite des capitaux vers l’étranger, et au total une perte de confiance dans l’économie française et une aggravation du chômage. Loin d’améliorer la situation économique de la France, la sortie de l’euro ne ferait que l’aggraver et menacer l’avenir de l’ensemble de la zone euro et de l’Union européenne.

 

https://ec.europa.eu/france/news/20170320_decodeursue_mieux-sans-euro_fr

L’Europe est antisociale ! Vraiment ?

Vadot - Europe sociale (c) EC

«L’Europe ce n’est pas le Far West, c’est une économie sociale de marché !»
Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne.

L’égalité des chances et le droit à la protection sociale sont des valeurs fondamentales du projet européen. Ces valeurs distinguent l’Europe du reste du monde. Elles se traduisent par des règles européennes sur l’égalité entre femmes et hommes ou l’égalité entre types de salariés, sur la protection au travail (sécurité au travail, temps de travail) ainsi que sur la mobilité au sein de l’Union. Ces droits forment un minimum de protection que chaque État membre peut bien sûr choisir de dépasser. L’Union européenne investit aussi pour l’amélioration de la situation de l’emploi des citoyens européens grâce au Fonds social européen.

https://ec.europa.eu/france/news/20170207_decodeursue_europe_antisociale_fr

La Chine : une menace pour l’Europe ?

Au loin l’une des routes de la soie

« Dans un monde avec des géants comme la Chine, la Russie ou les Etats Unis, nous ne pouvons survivre que si nous sommes unis. »

L’Empire Chinois, devenu deuxième puissance économique mondiale, cherche à étendre son hégémonie.

Profitant de désaccords entre les états membres européens, il cherche à s’infiltrer en rencontrant séparément certains états afin de profiter de leur fragilité.

C’est ainsi que le Président Xi Jinping a entrepris une mini-tournée en Europe du 23 au 26 mars, en Italie, à Monaco, puis en France. Il a remporté un beau succès diplomatique en signant samedi 23 mars un   protocole d’accord avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte, sans concertation avec l’union européenne, pour le chantier des « nouvelles routes de la soie ». Ce chantier gigantesque, lancé en 2013, consiste à construire des infrastructures terrestres et maritimes entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe. La Croatie, la République Tchèque, la Hongrie, la Grèce et le Portugal ont déjà signé ce protocole d’accord.

Les accords signés à Rome le 23 mars ont réveillé une partie des dirigeants européens qui voient à travers les offres chinoises le risque que  l’Europe se divise encore plus et que les états traversés par cette « route de la soie » soient en état de vassalité.

Bruxelles est de plus en plus préoccupé par le fait que des infrastructures importantes comme les réseaux d’électricité, les lignes ferroviaires à grande vitesse ou les ports (le port du Pirée en Grèce)  ne soient plus des entreprises européennes mais chinoises.

Désirant inscrire la relation franco-chinoise dans un cadre européen le Président Emmanuel Macron a convié, Xi Jinping, la chancelière allemande Angéla Merkel, le président de la Commission européenne Jean Claude Junker à une réunion mardi 25 mars 2019 à Paris. Certes, cette rencontre s’est soldée par quelques succès commerciaux pour l’Europe. La Chine achète 300 avions Airbus et signe des accords concernant l’agro-alimentaire, l’énergie et la culture.  Mais cela ne change rien au problème de fond.

Afin de  devenir la première puissance mondiale, la chine impose ses technologies, ses innovations, et ses normes au reste du monde. Une approche commune au sein de l’Union Européenne s’impose, par exemple pour la téléphonie mobile de 5ème génération (5 G) du fait des risques représentés par le géant chinois des télécoms : Huaweï.

Sophie Boucher

Cette fois je vote

A l’occasion  des élections européennes,  Européens sans Frontières  met en ligne plusieurs vidéos.   Il s’agit d’inciter les jeunes à aller à voter. Découvrez ci-dessous la première vidéo.

Ces vidéos sont mises à la disposition de chacun. Elles seront diffusées par de nombreuses salles de cinéma et chaines de télévision  dans les semaines à venir. N’hésitez à les relayer, en copiant le lien suivant: https://vimeo.com/318184585

Européens Sans Frontières (ESF) est une association créée par des citoyens qui ne se résignent pas à voir l’idéal européen s’amenuiser de jour en jour.
Leur mission consiste à lancer des initiatives pour renforcer la citoyenneté européenne et le sentiment de communauté de destin en Europe. ESF est présidé par Philippe Cayla, membre du conseil d’administration du Mouvement européen

 

Travailleurs détachés : un déferlement de travailleurs low cost ! Vraiment ?

décodeurs saumon transgénique

Embaucher un travailleur détaché en France au salaire minimum coûte autant à une entreprise que recourir à un travailleur français. Sauf s’il y a fraude, évidemment, et malheureusement c’est souvent le cas. Ce qui a amené l’union a renforcer les contrôles et faire payer des amendes aux entreprises fautives. D’ailleurs, les travailleurs détachés représentent moins de 2 % de la population active française ! A peu près 500 000 sur une population active d’environ 30 millions de français.

Le salaire minimum est obligatoire depuis 2019 et la période légale autorisée de détachement portée à 12 mois, prolongeable sur 6 mois seulement, une fois dépassée la période d’un an. Les prestations sociales versées sont celle du pays d’origine. Il est normalement interdit (et réprimé) de déduire les frais d’hébergement du salaire d’un travailleur détaché.

De nombreux travailleurs français bénéficient de détachement en Europe et la liberté de circulation des personnes et des biens est un des piliers de l’Union européenne.

Pour en savoir plus

 

Le prix de la baguette a augmenté depuis la création de l’euro?

Non, l’euro a permis de limiter la hausse des prix

Depuis l’introduction de l’euro, l’inflation (la hausse des prix chaque année) a diminué en Europe et en France. Avant l’euro, l’inflation en France pouvait atteindre des niveaux très élevés, jusqu’à plus de 10 % dans les années quatre-vingt. Depuis l’euro, la hausse des prix n’a quasiment jamais dépassé 2 % par an. Les prix n’ont donc pas augmenté plus vite depuis qu’on utilise l’euro : c’est même l’inverse qui s’est produit !

source:https://ec.europa.eu/france/news/decodeurseurope_fr

L’Europe défend les droits des femmes

source: https://www.touteleurope.eu/

Quiz sur l’Europe et les femmes (Score et correction en fin de quiz.)

A l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes, participez à notre quiz sur l’Europe et les femmes. Testez vos connaissances sur la place des femmes au sein de l’Union européenne et de ses Etats membres. Parité, égalité de salaires, droit à l’avortement,… faites le point en 5 questions ! Aller au Quiz

Le droit à l’IVG dans l’Union Européenne:

Presque tous les pays de l’Union européenne autorisent l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Après un référendum, l’Irlande est devenue le 26e pays à libéraliser l’avortement. A l’inverse, la Pologne restreint fortement sa pratique et Malte l’interdit totalement.

Cliquez ici pour activer la carte

Congé parental : les hommes manquent encore à l’appel

Alors que les hommes et les femmes y ont droit en France comme dans le reste de l’Union européenne, le congé parental est encore très majoritairement pris par les mères. Ce qui contribue à éloigner les femmes du marché du travail . Une directive européenne devrait être prochainement adoptée pour encourager davantage de pères à utiliser leur congé parental.