La Normandie sera-t-elle bien représentée au futur Parlement Européen ?

La France bat tous les records de l’éparpillement des listes (33 à ce jour!) et au vu de l’examen de ces listes élaborées au plan national, il n’est pas certain que la région normande (3, 5 millions d’habitants) en sorte grandie en termes de représentation au futur parlement élu le 26 mai prochain.

En effet, les candidats normands sont- ils placés en position d’éligible  sur les listes des groupes donnés gagnants, au vu des sondages actuels, qu’il faut bien sûr considérer avec la plus grande prudence ? Le peloton de tête est à l’heure actuelle Renaissance (21% des intentions de vote) et le Rassemblement national (21%), suivi des Républicains (14%), la France insoumise (12%), debout la France (6%) les Verts (7%) puis le PS-Place publique/Envie d’Europe (5%), d’après les sondages.  Les sondages sont à prendre bien sûr avec des pincettes car nous les publions à 20 jours du vote, avec une marge d’erreur considérable car la campagne vient de démarrer et on donne le camp des abstentionnistes à 60% !

Les candidats normands les mieux placés (en absolu, leur chance d’éligibilité étant corrélée au score final de leur liste) sur leurs listes respectives sont:

David CORMAND, en 5ème position sur la liste des Verts, Arnaud HADRYS en 10ème position pour le PS/Place publique, Gilles LEBRETON en 11ème position pour le Rassemblement national, Stéphanie YON-COURTIN en 13ème position sur la liste Renaissance (LREM + Modem), Françoise GUEGOT en 22ème position sur la liste Les Républicains, Nicolas CALBRIX en 17ème position sur la liste Debout la France. A noter que le Rassemblement national pourrait même, au vu des intentions de vote avoir un deuxième élu normand en la personne de Nicolas BAY, étiqueté Ile de France, sur la liste, mais élu dans notre région.

Au final, notre région serait donc, en toute hypothèse et compte tenu des sondages actuels, représentée par 3 élus potentiels : un Vert et deux élus Rassemblement national…

Ce que le Mouvement Européen redoutait se produit sous nos yeux ; loin de clarifier le vote, le mode de scrutin à la proportionnelle sur liste nationale éloigne encore plus l’électeur du vote (en 2014, le vote était organisé par euro-circonscription) et de ses représentants au PE, favorise le jeu des appareils politiques (fussent-ils microscopiques) et donc l’éparpillement en de multiples listes concurrentes dans leur propre camp, qui mettent à mal les partis traditionnels, implantés localement (les Républicains, le PS, par exemple) de longue date, même si en recul depuis quelques élections. Il favorise les listes « populistes » sur le mode un chef et son peuple, un discours simple (voire simpliste) qui ne tient pas face au réel de la démocratie au jour le jour, faite d’avancées et de compromis, cette méthode étant celle qui a cours au Parlement européen….

Nous appelons donc chacun à examiner les programmes et les candidats, puis à aller voter !

Utilisez le comparateur de programmes sur le site du Mouvement Européen France

comparez les programmes et les votes clés des députés

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.