culture des friches industrielles

Lille, la culture des friches industrielles

LILLE

Introduction au séminaire : visioconférence: L’exemple de Lille

Marie-Pierre Bresson, adjointe au Maire déléguée à la culture, au tourisme et à la coopération décentralisée, interviendra au nom de la Ville de Lille.  Nous abordons ici la place des friches industrielles comme exemple de réalisation d’une «capitale européenne de la culture ».

Un passé historique et un passé industriel

culture des friches industrielles
Friche industrielle à Lille

Lille, tout comme Rouen, est une ville historique au passé industriel fort, implantée dans une région aujourd’hui encore très industrielle.

La Ville de Lille,  a connu un grand développement industriel dans le textile et la métallurgie au 19ème siècle. Mais, dans les années 70, vint la crise, sur le plan social urbain et économique. Il a fallu réinventer ces espaces abandonnés.
Puis, Lille fut candidate à être capitale européenne de la culture. Le projet porté par la ville, concernait dès lors l’aménagement d’anciennes usines métallurgiques ou textiles.  Ainsi, les lieux réhabilités devenaient dynamiques et conviviaux. Avec ces bâtiments mis en valeur, l’image de Lille a changé. Lille devenait un centre culturel attractif.

Concertation

Culture des friches industrielles
Friche industrielle réhabilitée à Lille

« Nous avons voulu toucher tous les publics, y compris ceux qui ne participaient pas spontanément à la concertation ».  Ainsi parlait un adjoint au maire de Lille.

Les habitants ont ainsi pu formuler leurs attentes dans les mairies de quartier, par mail et lors de réunions publiques. C’est pourquoi les habitants sont devenus des acteurs très actifs du changement. Plusieurs thématiques de travail ont émergé : la mémoire et le patrimoine, l’animation ainsi que la qualité des espaces publics,  l’habitat et le développement durable.  Une fois les projets devenus réalité, les friches ont vocation à devenir de nouveaux écoquartiers attractifs.

Réhabilitation

L’exemple de réhabilitation le plus célèbre est celui de Fives – Cail, même si ces réalisations sont postérieures à 2004. Ce site, l’ancienne usine mécanique Fives-Cail-Babcock, est le symbole du passé industriel lillois. En effet, y sont sorties les premières locomotives à vapeur, les ascenseurs de la Tour Eiffel ou le pont Alexandre III qui trône désormais à Paris. La démarche a été lancée en 2005, mais s’est intensifiée depuis 2012. Ce projet s’inscrit dans le projet de renouvellement urbain du quartier. Les travaux de réaménagement et de requalification de cette ancienne usine ont été précédés d’une étude historique et patrimoniale, tenant compte de son histoire et sauvegardant une partie des installations industrielles.

Aujourd’hui les bâtiments sont comme neufs,

et abritent une cuisine collective, des espaces de détente et un lycée hôtelier international.  D’ici 2023, des logements, locaux commerciaux ainsi que des espaces publics rejoindront les premières constructions. C’est un pari gagné, le quartier est en train de complètement changé. Toutefois, les habitants n’ont pas oublié le passé industriel dont ils sont fiers.

Startups et « maisons Folies »

Il existe encore beaucoup d’autres réhabilitations réussies dont certaines ont été pensées et réalisées pour Lille 2004 comme les « maisons Folies ». Lille et sa commune associée, Lomme, en comptent 3. Une maison Folie « Hospice d’Havré » existe également à Tourcoing. Elles symbolisent une nouvelle approche culturelle ancrée dans l’histoire des quartiers.  Des lieux, témoins d’un passé social, économique et urbain, sont ainsi réhabilités en espaces de création, d’échanges et de rencontres, ouverts à tous et carrefour entre l’international et le quartier. Ils accueillent de nombreux artistes en résidence. Chaque « maison Folie » a bénéficié de réaménagements intérieurs et d’extension donnant au site une identité propre (des caractéristiques sont communes aux trois lieux : espaces d’exposition, de convivialité, salle de spectacle et bureaux).

On pourrait citer également la Gare Saint-Sauveur,

ancienne gare de marchandise, transformée en lieu culturel et inaugurée en mars 2009 à l’occasion de la deuxième édition de « Lille 3000 », (manifestation portée par l’association éponyme héritée de Lille 2004) ou encore la Condition Publique à Roubaix.

D’anciennes usines textiles abritent aussi des startups. Encore une autre réhabilitation inventive: l’Imaginarium, une structure installée dans l’ancienne retorderie de Vanoutryve. Une des pierres de la travée centrale indique la date de construction : 1873. Désormais, le bâtiment abrite un incubateur de projets où chercheurs, entreprises et étudiants évoluent ensemble. Lille était devenue une ville dynamique et moderne qui attire les jeunes et les talents

La visioconférence vous permettra de découvrir bien d’autres exemples encore.

Rouen aussi, a connu des réhabilitations et en connaitra d’autres encore. Suivez nos visioconférences, vous pourrez les découvrir en images.

https://youtu.be/FRlHSeDwa24 
https://www.youtube.com/watch?v=pMszw8lxXA8&list=PL7LzRYup19_ZKLhjr_N9_U6WAdmnXz_rU&index=5

Séminaire l’Europe le long de la Seine
demandez le programme

Accéder à la chaîne : https://bit;ly/ME76-chaine-tv 
Suivez-nous aussi sur
Facebook:@Mvt.europe76
Tweeter: @76europeen
et Instagram: @mouvement.europeen.76

https://www.youtube.com/watch?v=S4imNjYXkSQ

Regardez nos vidéos et découvrez les témoignages des acteurs de cette réussite et bien d’autres exemples de friches réhabilitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.