12 novembre, les bénévoles en Europe.

Mardi 12 Novembre 14h00
Au siège de la Métropole rouennaise
Hangar 108 quai Rive Gauche
Inscrivez-vous sur:
https://mouvement-europeen76.eu/calendrier-inscription/

La plupart des dirigeants associatifs témoignent de leurs difficultés à trouver des responsables bénévoles, de la fragilité de la situation économique de leur association, du manque de reconnaissance de leur engagement… L’Europe est souvent présentée comme la cause de cette situation précaire. Elle ne verrait le monde qu’aux travers le prisme des entreprises…

Pourtant, l’article 3 du traité de l’Union européenne décrit l’Union comme une économie sociale de marché, soulignant l’interdépendance entre les questions économiques et sociales. Qu’en est-il réellement ? Que doivent penser les associations d’un éventuel renforcement du projet européen ?

En partenariat avec Associations-et-Territoires, avec le soutien de la Métropole rouennaise, nous nous intéresserons plus particulièrement à la situation néerlandaise.

On présente souvent les Pays-Bas comme une économie très libérale, où les entreprises seraient reines… Et pourtant, c’est un pays où l’engagement bénévole est partout présent, où beaucoup d’actifs sont engagés dans la vie sociale, où des pans entiers de la société sont pris en charge par des bénévoles. Les Pays-Bas sont un pays décentralisé depuis toujours, où les formes de gouvernance font la part belle aux engagements citoyens.

Nous accueillerons pour cette occasion,
Pim De Roos, un néerlandais établi en France.
 Pour vous inscrire: https://assonormandie.net/calendrier-inscription/

Pim est un spécialiste du développement et de l’animation des territoires. Il a de multiples engagements associatifs en France, il est administrateur de l’association des auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes pour l’Animation et le Développement des Territoires en Europe (IHEDATE).

Pim portera un regard croisé sur les pratiques associatives franco-néerlandaises.
Son approche sera complétée par des témoignages de responsables du Mouvement européen qui pourront faire le lien avec d’autres pays en Europe.

Peut-être pourrions-nous reprendre à notre compte certaines pratiques et propositions ?

12 & 14 Novembre, La révolte des peuples ?

Catalogne, Chili, Hong Kong, Liban, Tunisie, Algérie, Gilets jaunes, les points chauds se multiplient au fil des mois. Le climat social aussi, se dérègle. On pourrait allonger la liste: printemps arabe, Iran 2017… Partout  les peuples semblent mettre en cause leurs dirigeants, dénoncer l’accentuation des fractures  sociales. En réponse, des alternatives autoritaires voient le jour ou se renforcent: Brésil, Pologne, Hongrie, Chine, Russie, Égypte…

Partout? Peut-être pas. Des Pays comme la Suisse, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas voire même les USA….ne semblent pas connaître des mouvements de même ampleur. Ces Pays ont en commun d’être décentralisés, avec des modes de gouvernance associant depuis longtemps  les citoyens. La société civile y est fortement reconnue.
Centralité du pouvoir ou décentralisation, peut-on voir dans ce clivage un élément pour comprendre les situations ? Peut-on en déduire  que l’engagement bénévole est un facteur de paix et de cohésion sociale?

Le Mouvement européen en partenariat avec Associations-et-Territoires vous propose Le mardi 12 novembre d’examiner la situation des Pays-Bas: une économie libérale puissante, mais une cohésion sociale très forte, avec un fort engagement bénévole.   Nous le ferons avec Pim De Roos un Néerlandais vivant en France expert dans l’aménagement des territoires.

Nous serons accueillis au siège de la Métropole rouennaise au Hangar 108 sur les quais rive gauche.

Associations, Entreprises, Collectivités locales, Citoyens, 
Rendez-vous le mardi 12 novembre
Inscrivez vous sur:
https://assonormandie.net/calendrier-inscription/

Associations, L’Europe a besoin de vous.

Les associations sont des acteurs privilégiés dans l’espace citoyen. Le renouvellement du Parlement européen le 26 mai prochain constitue un enjeu important pour l’avenir de l’Union Européenne. Le Mouvement européen invite les associations à participer au débat, à le relayer auprès de leurs administrateurs, leurs adhérents, leurs usagers…

Le 26 mai prochain, nous élirons 79 représentants de la France au Parlement européen. Les enquêtes publiées ces derniers jours prévoient un niveau d’abstention important.
Voter c’est renforcer la légitimité du Parlement au sein de l’Union Européenne. Le Parlement européen joue à l’échelle de l’Europe un rôle similaire à celui de l’Assemblée Nationale. Il contrôle le travail de la Commission européenne et vote les lois.

Ne pas voter c’est:

– Renforcer le camp des eurosceptiques qui traditionnellement mobilise davantage ses électeurs. En 2014 les élus issus du Front National représentaient 32 % des députés français alors qu’ils avaient obtenus 25 % des voix.
– Diminuer le poids de la France au sein du Parlement. Moins nombreux, les “euro-optimistes” peinent à faire entendre la voix de la France au sein de leurs groupes respectifs.

L’Europe ne porte pas tous les maux de la Terre:

L’Europe a mauvaise presse auprès de nombreuses associations, souvent à tort. Il en est ainsi, par exemple, de la “Directive services”, qui interdirait l’octroi de subventions aux associations et ferait la part belle aux entreprises. C’est typiquement une erreur d’appréciation liée à l’Etat français.
En effet, l’Union Européenne en publiant cette directive a demandé à chaque pays membre de déterminer le périmètre définissant le champ des activités d’intérêt général au sein duquel cette directive ne s’appliquerait pas.
Certains pays ont défini un large secteur comme par exemple l’ensemble du champ éducatif, pas seulement celui de l’école. La France n’a pas fait ce travail, ou à minima, offrant des pans entiers de la vie associative au champ de la concurrence.
Nous pourrions multiplier les exemples de ce type. Souvent en France quand les choses vont bien c’est grâce aux autorités nationales et quand cela va mal, c’est la faute à l’Europe. Ainsi qui sait que le service civique est pour une large part financé par l’Union Européenne.
Certes,  il reste de larges chantiers à conduire, beaucoup d’imperfections à régler… C’est tout l’enjeu de l’élection du 26 mai.

L’Europe riche de sa diversité:

Dans de nombreux pays la vie associative est porteuse d’une histoire, d’expériences, d’une reconnaissance qui pourraient profiter aux associations françaises.
Le Mouvement européen est attaché à la construction d’un espace commun qui permette aux pays de L’Union Européenne de peser et d’exister face aux puissances comme les USA, la Chine, la Russie…

Sans prendre parti pour une liste particulière, le Mouvement européen se mobilise pour inviter les citoyens à aller voter le 26 mai. Dans cette perspective
– nous renforçons notre présence sur les réseaux sociaux
– nous irons sur les marchés de Seine-Maritime pour rencontrer les électeurs
– nous participerons à plusieurs réunions publiques
– nous serons présents sur les média dans les semaines à venir.

Relayez les messages:

Les liens  que  nous vous présentons ci-dessous sont à votre disposition. N’hésitez pas à les relayer dans vos réseaux.

Nous sommes aussi à votre disposition pour développer avec vous de nouvelles initiatives. N”hésitez pas à nous contacter.
par mail: redaction@mouvement-europeen76.eu
par téléphone: 06 80 11 90 89