L’actualité du ME76 en cette fin d’année 2019

Le ME 76 poursuit sa mue depuis février dernier, réfléchit à de nouveaux axes de travail, qui ont été l’objet de nos 2 séminaires du 25 juin 2019 et 8 octobre 2019 ; qui ont été l’occasion de redéfinir les priorités européennes, parmi lesquelles nous avons souligné collectivement plusieurs défis que la nouvelle Commission et  le Parlement élu en mai dernier devront relever : l’urgence climatique (avec Lubrizol à Rouen, nous sommes aux premières loges!), la nécessaire consolidation de la zone euro, la nécessaire souveraineté stratégique dans un monde qui change très vite, et particulièrement dans notre proche voisinage méditerranéen et oriental, etc… Tous défis qui sont bien aussi ceux de la nouvelle Commission européenne. Nous sommes donc en phase avec l’actualité européenne… et l’agenda du nouveau Parlement.

Toute l’Europe.eu

Nos activités traditionnelles continuent : participation au forum des associations (7 septembre dernier), voyage de découverte en Bulgarie du 15 au 25 septembre, voyage à Bruxelles des élèves finalistes du quiz 2019 (70 élèves venus de toute la Normandie), lancement du quiz 2020, réunion à la Métropole le 28 octobre pour mettre en place un parcours terrain guidé qui complètera les parcours européens à Rouen déjà présents sur notre site. Le mardi 3 décembre, nous recevrons l’ambassadeur de Finlande à l’auditorium du Musée des beaux arts qui viendra rendre compte de la présidence de son pays à la tête de l’Union ces 6 derniers mois. Un voyage à Bruxelles aura lieu les 12/13 novembre à destination des adhérents et sympathisants européens. sans compter notre Université d’automne, à Bourges, les 15, 16 et 17 novembre.

Notre communication se renouvelle (site internet, présence sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter), un pôle de communication se met également en place et nous participons aussi aux débats en cours sur la société civile et la vie associative (grand débat, ce qui se fait ailleurs en Europe en matière d’association). Des tables rondes seront organisées sur les territoires et l’Union européenne à l’occasion des élections municipales en février et mars prochains.

Comme nous l’avons fait au moment des élections européennes de mai dernier, ce sera l’occasion de sortir de l’entre-soi, certes chaleureux, de notre cercle de proches et d’aller porter le débat sur la place publique… CHICHE ?

le secrétaire du ME 76, Charles Marechal

 

 

 

Rouen-Normandie 2028, Capitale Européenne de la Culture.

Point de presse à l’issue du CA et de l’AG Rouen-Normandie 2028-Capitale Européenne de la Culture.

Le Mouvement Européen de Seine-Maritime a été élu au CA de l’association hier, le 29 avril au 106, et présenté par Frédéric Sanchez à  l’Assemblée Générale, où siégeaient ensemble des politiques, des économistes, des spécialistes de la culture et des citoyens. Je siègerai donc en tant que secrétaire du Mouvement Européen dans cette instance, avec ma suppléante Hélène Van de Walle.

Un point presse (cf photo) a conclu le démarrage de cette opération qui ouvrira sans doute une coopération qu’on espère la plus fructueuse possible entre la Métropole de Rouen et notre Mouvement Européen 76.

UN DÉFI IMPORTANT :

Les Capitales européennes de la Culture, opération lancée par Mélina Mercouri en 1985 (également année du lancement d’Erasmus), est une des opérations culturelles les plus populaires de L’Union européenne. Elle a pour buts de :

Valoriser la richesse et la diversité culturelle des cultures européennes,

Renforcer les liens culturels unissant les Européens et le sentiment d’appartenance à un espace culturel commun,

Favoriser la contribution de la culture au développement des villes.

LES ÉTAPES À FRANCHIR POUR ROUEN ET LA NORMANDIE :

2021-2022 : publication de l’appel à candidature dans les 2 pays d’accueil concernés en 2028, soit la France et la République tchèque. Pour la France nous serons en concurrence avec Bourges et Clermont-Ferrand, villes également candidates.

2022-2023 : la 1ère étape sera le dépôt d’une candidature solide et motivée.

2023 : présélection par un jury d’experts d’une « short list » de villes qui seront invitées à poursuivre leur démarche.

2024 : choix d’une ville par pays d’accueil par un jury et confirmation de ce choix par la Commission européenne.

2028 : lancement de l’année européenne de la Culture, avec on l’espère Rouen comme ville phare !!

EN GUISE DE CONCLUSION :

Rouen a de bons atouts et des marges de progression possibles, mais rien ne se fera sans la mobilisation de tous les acteurs des territoires normands, élus, associatifs, culturels, économiques, éducatifs. Pour notre part, nous aiderons à la réussite du projet grâce à notre réseau international et européen et forts de nos nombreux adhérents.

CHICHE ! UNIE DANS LA DIVERSITÉ est la devise de l’Union européenne, mais ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise ; or  la culture est un facteur puissant de rassemblement…

 

Associations, L’Europe a besoin de vous.

Les associations sont des acteurs privilégiés dans l’espace citoyen. Le renouvellement du Parlement européen le 26 mai prochain constitue un enjeu important pour l’avenir de l’Union Européenne. Le Mouvement européen invite les associations à participer au débat, à le relayer auprès de leurs administrateurs, leurs adhérents, leurs usagers…

Le 26 mai prochain, nous élirons 79 représentants de la France au Parlement européen. Les enquêtes publiées ces derniers jours prévoient un niveau d’abstention important.
Voter c’est renforcer la légitimité du Parlement au sein de l’Union Européenne. Le Parlement européen joue à l’échelle de l’Europe un rôle similaire à celui de l’Assemblée Nationale. Il contrôle le travail de la Commission européenne et vote les lois.

Ne pas voter c’est:

– Renforcer le camp des eurosceptiques qui traditionnellement mobilise davantage ses électeurs. En 2014 les élus issus du Front National représentaient 32 % des députés français alors qu’ils avaient obtenus 25 % des voix.
– Diminuer le poids de la France au sein du Parlement. Moins nombreux, les “euro-optimistes” peinent à faire entendre la voix de la France au sein de leurs groupes respectifs.

L’Europe ne porte pas tous les maux de la Terre:

L’Europe a mauvaise presse auprès de nombreuses associations, souvent à tort. Il en est ainsi, par exemple, de la “Directive services”, qui interdirait l’octroi de subventions aux associations et ferait la part belle aux entreprises. C’est typiquement une erreur d’appréciation liée à l’Etat français.
En effet, l’Union Européenne en publiant cette directive a demandé à chaque pays membre de déterminer le périmètre définissant le champ des activités d’intérêt général au sein duquel cette directive ne s’appliquerait pas.
Certains pays ont défini un large secteur comme par exemple l’ensemble du champ éducatif, pas seulement celui de l’école. La France n’a pas fait ce travail, ou à minima, offrant des pans entiers de la vie associative au champ de la concurrence.
Nous pourrions multiplier les exemples de ce type. Souvent en France quand les choses vont bien c’est grâce aux autorités nationales et quand cela va mal, c’est la faute à l’Europe. Ainsi qui sait que le service civique est pour une large part financé par l’Union Européenne.
Certes,  il reste de larges chantiers à conduire, beaucoup d’imperfections à régler… C’est tout l’enjeu de l’élection du 26 mai.

L’Europe riche de sa diversité:

Dans de nombreux pays la vie associative est porteuse d’une histoire, d’expériences, d’une reconnaissance qui pourraient profiter aux associations françaises.
Le Mouvement européen est attaché à la construction d’un espace commun qui permette aux pays de L’Union Européenne de peser et d’exister face aux puissances comme les USA, la Chine, la Russie…

Sans prendre parti pour une liste particulière, le Mouvement européen se mobilise pour inviter les citoyens à aller voter le 26 mai. Dans cette perspective
– nous renforçons notre présence sur les réseaux sociaux
– nous irons sur les marchés de Seine-Maritime pour rencontrer les électeurs
– nous participerons à plusieurs réunions publiques
– nous serons présents sur les média dans les semaines à venir.

Relayez les messages:

Les liens  que  nous vous présentons ci-dessous sont à votre disposition. N’hésitez pas à les relayer dans vos réseaux.

Nous sommes aussi à votre disposition pour développer avec vous de nouvelles initiatives. N”hésitez pas à nous contacter.
par mail: redaction@mouvement-europeen76.eu
par téléphone: 06 80 11 90 89

 

Pierre Bourguignon, un militant européen

Samedi 6 avril plusieurs centaines de personnes  se sont réunies à l’Eglise de l’Assomption de Sotteville lès Rouen pour rendre un dernier hommage à Pierre Bourguignon,  ancien Maire et Député.  Sa famille,  ses amis, ses compagnons  d’engagement politique et philosophique  ont tour à tour témoigné de son action.
Plusieurs adhérents du Mouvement européen dont Bernard Deladerrière Président d’honneur et Philippe Thillay, ont participé à cette cérémonie.  Militant socialiste depuis longtemps,  laïc convaincu, apôtre d’une politique de la ville ouverte sur le monde, Pierre Bourguignon militant actif de la cause européenne, était aussi  membre de notre Mouvement. Nous nous souviendrons de lui.

Rouen, Capitale européenne de la Culture?

Rouen, Capitale européenne de la Culture? Le Mouvement européen de Seine-Maritime a été sollicité pour rejoindre l’association créée à l’initiative de la Métropole normande pour porter ce projet. L’association devrait être créée le 29 avril prochain lors de l’assemblée générale constitutive. Collectivités locales, entreprises, institutions, monde de la culture, de la recherche, de l’éducation, ainsi que citoyens en seront les adhérents et les administrateurs…

Martine Meheut, membre du Bureau national du Mouvement européen, Présidente de “Citoyennes d’Europe”, interviendra le 30 avril prochain au “Théâtre des deux rives” lors d’une rencontre organisée sur ce thème.

Bureau élu le 12 mars 2019

Le conseil d’administration du Mouvement européen réuni le 12 mars dernier, a élu le nouveau bureau de l’association. Bernard Deladerrière, Président depuis plusieurs années déjà, n’a pas souhaité renouveler sa candidature.  Il a été élu Président d’honneur, rejoignant ainsi Bernadette Bras.
Il reste en charge de la promotion du Mouvement et de l’organisation des voyages au sein de l’Union Européenne.
Philippe Thillay a été élu nouveau Président du Mouvement européen de Seine-Maritime.