Rhin-Danube, le dessous des cartes

Capitale européenne de la Culture en 2028. Ce projet porté par la ville de Rouen, la Métropole et de nombreux acteurs le long de l’axe Seine, mobilise aussi le Mouvement européen.
Dès l’année 2021, nous organisions un séminaire sur le devenir des friches industrielles en Europe et le long de la Seine. Ce fut l’occasion de souligner cette spécificité culturelle européenne. L’Europe, là où est née la civilisation industrielle. L’Europe, là où partout les territoires sont confrontés à la mutation de ces espaces. Les friches, là où s’invente pour une part, l’Europe de demain.
Ce séminaire fut aussi l’occasion de souligner une nouvelle fois, le lien vers le reste du monde que nous offrent les ports et tout particulièrement la nouvelle infrastructure Haropa.

Au moment, où du fait du réchauffement climatique, la route du Nord-est, propose un nouveau chemin vers la Chine, l’ouverture de la Normandie vers l’Afrique, l’Amérique du sud offre des perspectives intéressantes.
Idem avec le projet du Canal Seine-Nord dont les travaux ont commencé. L’occasion, pour connecter l’axe Seine au vaste réseau constitué par la Meuse, l’Escaut, le Rhin et l’Elbe plus au nord. Quelle inscription de la Normandie, de la Seine-Maritime avec l’espace hanséatique, héritage de “l’ancienne ligue hanséatique“, mais aussi nouveau terminal de la Route de la soie ouverte par la Chine ?
C’est aussi cela travailler le projet “Capitale européenne de la Culture”. Comment notre région notre département, ses acteurs économiques, sociaux, culturels, ses citoyens participent à la construction d’un nouvel espace européen fort de son identité, mais connecté au Monde?
Dans un récent épisode de la formidable émission “le dessous des cartes”, Arte a souligné l’enjeu que sont les fleuves en Europe.
Regardez la vidéo ci-dessous.


Source: Le dessous des Cartes Arte

Visioconférence avec Monsieur Rok Zagorski, premier ministre plénipotentiaire de l’Ambassade de Slovénie en France, le 25 novembre à 16 heures

La Slovénie préside actuellement le Conseil de l’Union Européenne

Comme traditionnellement depuis de nombreuses années, le Mouvement Européen de Seine-Maritime invite l’ambassade du pays président le Conseil de l’Union Européenne.
La Slovénie préside le Conseil de l’Union Européenne depuis le 1er juillet jusqu’au 31 décembre de cette année. Elle avait déjà présidé ce conseil du 1er janvier au 30 juin 2008.

Inscription sur: https://bit.ly/ME76-accueil-Slovenie

Visioconférence avec le premier ministre plénipotentiaire de l’Ambassade de Slovénie

Initialement, Son Excellence Madame l’Ambassadrice Metka Ipavic devait personnellement intervenir en visioconférence. Les nombreuses activités dans la période, dont la visite de membres de son gouvernement à Paris, l’ont contrainte à déléguer cette mission au premier ministre plénipotentiaire, Monsieur Rok Zagorski le jeudi 25 novembre à 16 heures.

De nombreux sujets seront à l’ordre du jour, car  les priorités spécifiques choisies par la Slovénie doivent s’articuler entre celles choisies par le pays précédent, c’est à dire le Portugal, et celles déjà esquissées par le pays successeur, cette fois la France.

Il faut ajouter des interrogations liées aux positions de la Slovénie, proches de celles de la Pologne et de la Hongrie. Elles concernent, par exemple, le conditionnement de l’attribution des fonds européens au respect de l’Etat de droit et au contrôle de la Cour de Justice Européenne.

La République de Slovénie

La République de Slovénie a une superficie totale de 20 273 km2 et une population de 2 102 678 habitants (2020) avec une densité de 104 habitants/km2.  Sa capitale et plus grande ville est Ljubljana avec 286 745 habitants (2020).

Ancienne membre de la République socialiste fédérative de Yougoslavie, la République de Slovénie (Slovenija) est une république parlementaire dont la constitution a été adoptée le 23 décembre 1991, suite à la proclamation de son indépendance le 25 juin 1991. La République de Slovénie est entrée dans l’Union Européenne et l’OTAN en 2004. Le pays a été ensuite le premier ancien pays communiste à intégrer la zone Euro en 2007. Toutes ces décisions, comme également l’indépendance du pays, ont fait l’objet de référendums préalables.

Les institutions slovènes

Deux chambres composent le parlement slovène : l’Assemblée nationale compte 90 députés élus pour quatre ans, et le Conseil national comprend 40 membres élus pour cinq ans. Le président de la république a surtout un rôle d’autorité morale du pays, à l’image d’autres démocraties parlementaires, l’Allemagne ou l’Autriche, par exemple. Le premier ministre, appelé président du gouvernement et élu par la majorité parlementaire issue des élections législatives, dirige la politique du pays.
Borut Pahor, du parti social-démocrate, est élu président de la République en 2012 avec 67,44 % des voix. Il est réélu en 2017 malgré un taux d’abstention record.
Depuis février 2020, le premier ministre conservateur Janez Janša est à la tête d’un gouvernement de coalition de centre droit.
Les prochaines élections, présidentielle et législatives, auront lieu en 2022.

Inscription sur: https://bit.ly/ME76-accueil-Slovenie

Liens sur la présidence slovène du Conseil de l’U.E.

Liens sur la Slovénie:
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/slovenie/presentation-de-la-slovenie/

https://www.touteleurope.eu/pays/slovenie/
https://www.slovenia.info/fr

 

Philippe Thillay sur Radio sensations

Il y a quelques jours Philippe Thillay, Président du Mouvement européen de Seine-Maritime était l’invité du “Mag“. Emission produite et diffusée par Radio Sensations, une Radio présente en Normandie  et notamment  sur Rouen.
Retrouvez ci-dessous en images cet entretien.

Université d’automne Mouvement Européen 2021

Par Aude Rémy
Les 8, 9 et 10 octobre derniers, s’est déroulée, à Vannes dans le Morbihan, l’Université d’automne Mouvement Européen, sur le thème « Une Europe innovante en région Bretagne ».

EUROPE BRETAGNEAprès une matinée dédiée à l’intervention de bénévoles des Jeunes Européens-France et de membres du Mouvement Européen de différentes sections dans des établissements scolaires, l’ouverture s’est tenue en début d’après-midi le vendredi, suivie deux conférences:

Économie maritime et coopération navale européenne : quelles stratégies européennes ?

Cette séquence a donné un éclairage sur le rapport géographique complexe de l’Europe avec la mer, soulignant la diversité des pays de l’Union européenne (nordiques, méditerranéens ou atlantiques) et de leur configuration par rapport aux espaces maritimes dont ils font partie. Autre diversité, celle des enjeux économiques : outre le transport maritime, ils concernent la pêche, la construction navale, l’exploitation des ressources off-shore, l’environnement et le tourisme liés au littoral. Des enjeux aujourd’hui au carrefour de stratégies multipolaires parmi lesquelles l’Europe doit trouver sa place.

 L’Europe au défi de la cybersécurité

CYBERSÉCURITÉEUROPE BRETAGNE

 

 

 

 

 

Cette conférence a abordé les attaques de systèmes informatiques vitaux pour l’économie, le fonctionnement des institutions ou des systèmes de santé, et la démocratie d’une manière générale, ainsi que le rôle de l’Europe dans la protection de ses États membres, le recours aux seules solutions nationales pouvant être source de conflits plus larges. Il a été noté l’urgence de rattraper le retard pris par certains États membres dans ce domaine. Selon les experts présents, il ne s’agit plus, pour une structure, de se poser la question « si je serai victime », mais « quand je serai victime ».

atelier durabilité des océans

Le samedi matin était dédié à plusieurs ateliers. Parmi ceux-ci, l’atelier sur la durabilité des océans a soulevé la question des lobbies et la faible mobilisation des citoyens sur le reste du territoire français par rapport à celle des populations des littoraux. L’atelier sur l’élection présidentielle a permis d’avoir un tour des sections présentes mais n’a pas permis de déboucher sur une stratégie commune pour aborder cette campagne. Celui sur l’accessibilité des questions européennes était un exposé des actions en milieu scolaire des Jeunes européens du Morbihan. Les outils qu’ils ont produits sont intéressants et devraient être mis à disposition des autres sections du ME travaillent avec les collèges. Le site www.europeparlesjeunes.fr est à cet égard intéressant à explorer. A en outre été dit que les projets ERASMUS +, bien qu’étendant la sphère sociale des bénéficiaires (apprentis, jeunes handicapés) demeure encore trop élitiste.

Le samedi après-midi, deux autres conférences se sont tenues.

Régions et Europe au cœur de la transition énergétique 

EUROPE BRETAGNE

La conférence a mis en évidence le clivage entre les pro-nucléaires et les pro-énergies renouvelables, entre la France et l’Allemagne et, au-delà des choix techniques, la différence d’approche de la gouvernance.

L’innovation au service de la souveraineté alimentaire de l’Union Européenne

Il a été rappelé que la PAC (politique agricole commune), mise en place à l’origine pour assurer la sécurité alimentaire de l’Europe, a gagné le pari puisque l’UE est aujourd’hui excédentaire. Néanmoins l’équilibre est fragile : les monocultures peuvent être décimées par des maladies et certaines matières premières importées par l’UE, telles que le soja pour les animaux, peuvent déstabiliser la planète. Il a été souligné la nécessité de développer une approche transversale associant tous les acteurs de la filière, mais aussi ceux qui y sont liés : énergie, habillement, santé, recherche. Conclusion optimiste : l’Europe peut cultiver bio et nourrir toute la population européenne. Il suffit de s’adapter.

La journée s’est prolongée par une visite du centre historique de Vannes puis un dîner au palais des congrès.
le lendemain dimanche s’est tenu le conseil d’administration, puis l’assemblée générale du Mouvement européen. le Week-end s’est prolongé pour ceux qui le souhaitaient par une visite en bateau du golfe du Morbihan.

Pour conclure:
A la suite  de l’université les participants de notre section  ont organisé une séance de “debriefing”. Nous avons  témoigné de la qualité des conditions d’accueil. Nous avons également  formulé des propositions  sur l’organisation des prochaines rencontres nationales. Nous les avons transmises au niveau national. Enfin nous avons dégagé des pistes de travail pour l’année 2022 sur lesquelles nous reviendrons dans les semaines à venir.

Vidéos :

Présidence française du Conseil de l’Union européenne

Le site Internet Toute l’Europe publie ces jours -ci plusieurs articles à l’occasion de la prochaine présidence Française du Conseil de l’Union européenne.

 

Retrouvez nos publications

La Cyberlettre mensuelle : 

Année 2021

Année 2020

Cyberlettres spéciales

Mouvement européen, l’Histoire

Le 24 février Pauline Gessant et Bernard Deladerrière du ME-France ont animé une conférence sur l’histoire du Mouvement Européen-France et international. Les deux intervenants sont revenus sur plus de 70 ans d’histoire, son évolution  jusqu’à aujourd’hui. Vous trouverez ci-dessous au format PDF, les documents mis à notre disposition par Pauline et Bernard : 

Le Portugal, préside le Conseil de l’Union européenne

Après l’Allemagne et avant la Slovénie, le Portugal assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne pendant un semestre, du 1er janvier au 30 juin 2021.
C’est dans ce cadre que d’ici quelques semaines, le Mouvement européen de Seine-Maritime recevra  l’Ambassadeur du Portugal.

En attendant, nous vous proposons de découvrir  le Portugal au travers deux notes de synthèses réalisées par le réseau “Ateliers d’Europe”, un “think tank” membre  du Mouvement européen France. (https://www.atelier-europe.eu/qui-sommes-nous)

Télécharger la  fiche complète:  A.2_Fiche Portugal – Atelier Europe .docx
Télécharger la note de synthèse: A.2bis-SYNTHESE-PORTUGAL.docx

Myanmar : Aide humanitaire et sanctions

Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, lors d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères du Brunei Darussalam, Dato Erywan Yusof, a souligné son soutien aux efforts de l’Envoyée spéciale des Nations Unies pour le Myanmar, Christine Schraner Burgener, pour tenter d’obtenir un accès complet et d’établir un dialogue sur le terrain.  Le Haut Représentant/Vice-Président a encouragé l’ASEAN dans ses efforts pour instaurer un dialogue et trouver une voie à suivre.  Il a insisté, l’Union européenne est prête à apporter son soutien. Le haut représentant/vice-président Borrell a réitéré l’attente de l’UE que l’armée libère tous ceux qui ont été arbitrairement détenus, respecte les droits fondamentaux du peuple birman et s’abstienne de toute violence.

Josep Borrell a exposé les options envisagées par l’Union européenne, notamment en ce qui concerne d’éventuelles nouvelles mesures restrictives.  

Appel à la désescalade

Les ministres des affaires étrangères de l’UE se sont réunis pour discuter de la situation et de la voie à suivre lors du Conseil des affaires étrangères du 22 février.
Dans les conclusions, les ministres ont appelé à une désescalade de la crise actuelle par la fin immédiate de l’état d’urgence, le rétablissement du gouvernement civil légitime et l’ouverture du parlement nouvellement élu.  Ils ont de nouveau appelé les autorités militaires à libérer immédiatement et sans condition le président U Win Myint, le conseiller d’État Daw Aung San Suu Kyi et tous ceux qui ont été détenus ou arrêtés dans le cadre du coup d’État.

Non seulement les autorités doivent faire preuve d’une retenue maximale, mais toutes les parties doivent s’abstenir de toute violence.

Défendre la démocratie

Alors que l’UE est prête à soutenir le dialogue avec toutes les parties prenantes clés pour résoudre la situation, le Conseil a déclaré que l’UE était prête à adopter des mesures restrictives visant les personnes directement responsables du coup d’État militaire et leurs intérêts économiques. Dans le même temps, l’UE continuera à revoir tous ses outils politiques à mesure que la situation évolue, y compris sa politique de coopération au développement et ses préférences commerciales.
L’UE continuera à fournir une aide humanitaire et cherchera à éviter les mesures qui pourraient avoir des effets négatifs sur la population du Myanmar/de la Birmanie, en particulier les personnes les plus vulnérables.

L’Union européenne parle d’une seule voix, s’impose sur la scène mondiale à l’égal des États Unis. Elle réaffirme ses valeurs et ses buts en défendant le principe de Démocratie qui doit s’appliquer à tous les peuples. 

Assemblée Générale 2021

Le Mouvement européen de Seine-Maritime a tenu son assemblée générale  statutaire lundi 25 janvier de 18h00 à 20h00.
Nous devions être accueillis dans l’hémicycle du Département du Conseil départemental par le Président Bertrand Bellanger. Mais conditions sanitaires obligent, nous avons dû nous replier sur l’outil visioconférence.
Dans cette perspective, nous avons envoyé à chaque adhérent, plusieurs jours  avant l’assemblée générale, l’ensemble des documents dont nous devions débattre. Nous avons mis en place une procédure de vote à distance, permettant à chacun de s’exprimer qu’il soit ou non présent à l’Assemblée générale.

Au final, une cinquantaine de personnes ont participé à la visioconférence et 61 personnes ont participé au vote.

Vous trouverez ci-dessous les liens vous permettant de retrouver l’ensemble des documents de l’assemblée générale.