Emmanuel Macron un bilan, une vision

GOUVERNANCE : 4,5/5

Le programme du « candidat Macron » sur l’Europe est allégé compte tenu de la PFUE. Il est axé sur l’indépendance et l’exercice d’une puissance (souveraineté) européenne dans les domaines énergétiques, technologiques et stratégiques. Le programme du candidat Macron reprend les thèmes de souveraineté en matière de sécurité et de défense et d’un rapprochement avec l’Afrique (seul candidat avec Yannick Jadot de prôner explicitement un partenariat fort Europe-Afrique). Il appuie sur la nécessité d’un renforcement des institutions, sans exclure une réforme des traités européens. Le programme ne refuse pas l’élargissement aux Balkans à condition qu’il ne se fasse pas au détriment de l’approfondissement. Il s’inscrit dans la continuité de la nouvelle méthode proposée par la France en matière d’élargissement. En matière de défense, le candidat Macron souhaite un développement du Fond Européen de Défense. Il est soucieux d’une compatibilité du développement de l’autonomie stratégique avec l’OTAN, car il sent bien que c’est le seul moyen d’arriver à un consensus avec les principaux partenaires.

Si l’on peut regretter que l’Europe ne fasse pas l’objet d’un pan spécifique du programme du Président-candidat, son bilan et sa vision dans ce domaine sont connus et louables

ENVIRONNEMENT ET CLIMAT : 4,5/5

Le programme que présente le candidat Macron pour atteindre l’objectif européen de neutralité carbone à 2050 est ambitieux et réaliste. Il est cohérent avec les propositions du paquet « Fit for 55 » actuellement sur la table du législateur européen, en particulier en privilégiant la réduction de la consommation, l’électrification des usages et le déploiement massif de renouvelables. Il est aussi courageux sur des questions où la France a été frileuse ou trop faible dans le passé, en reconnaissant notamment le besoin d’augmenter les capacités d’interconnexions, d’accélérer les procédures d’octroi de permis pour les installations renouvelables et d’organiser la concertation sur les territoires concernés. Il reste cependant dans une logique de « filières françaises» sur le plan industriel.

ECONOMIE ET FINANCE : 4,5/5

Si l’on peut regretter que l’Europe ne fasse pas l’objet d’un pan spécifique du programme du Président-candidat, son bilan et sa vision dans ce domaine sont connus et louables, a fortiori dans le contexte de crise géopolitique actuel. Le « leadership » européen de la France est d’ailleurs réel. En matière économique et financière, l’ambition se décline dans plusieurs propositions éligibles, audacieuses et très pertinentes (e.g. rénovation du modèle de croissance européen, réforme des règles budgétaires, appui à une nouvelle initiative de relance, synergies environnement-commerce et économie). On regrettera toutefois que la trajectoire de finances publiques et la dynamique de réformes françaises obèrent le consensus à créer sur les initiatives portées.

SOCIETAL : 4/5

Le programme d’E. Macron-candidat intègre le programme de la PFUE, qui fait une large place aux questions sociétales. Le chapitre « Un nouveau modèle européen de croissance » insiste notamment sur la « qualité » des emplois et le niveau de rémunération, et sur des textes comme le salaire minimum européen et le statut des travailleurs de plateforme. Le chapitre « une Europe humaine » promeut une UE à l’écoute des préoccupations de ses citoyens (notamment via la Conférence sur l’avenir de l’Europe), la défense de l’Etat de droit et des valeurs européennes, la promotion de sa culture, de la science et du savoir, la lutte contre les discriminations et la promotion de la jeunesse. Plus spécifiquement, 4 points se dégagent du programme du candidat Macron : la réforme de Schengen, selon les lignes avancées le 9 décembre devant le Parlement européen, reste à l’agenda, avec l’objectif d’une Union plus efficace dans le contrôle de ses frontières, et d’une politique plus intégrée, avec des réunions des ministres concernés sur le mode de l’Eurogroupe ; la démocratie, avec la promotion des listes transnationales aux élections européennes et la réforme du financement des partis politiques européens ; le numérique, avec la création d’un « Métaverse européen » qui doit concerner l’ensemble des citoyens européens, et faire de l’Union un pionnier en la matière ; une initiative alimentaire internationale lancée par l’UE, proposant l’achat commun de biens alimentaires mondiaux pour lutter contre les famines, sur le modèle de l’achat commun de vaccin anti-covid.

Retour vers la synthèse:
https://mouvement-europeen76.eu/europe-candidats/

3 réflexions au sujet de « Emmanuel Macron un bilan, une vision »

  1. 4 de mes petits_enfants sont des primo-votants, je leur ai fait suivre votre mail ainsi qu’à leurs Parents, ça les aidera j’espère à faire le bon choix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.