PFUE avant-première, le rapport sur les politiques de cohésion

Sommet européen, les ministres chargés de la politique de cohésion seront à Rouen le 28 février. Cette  rencontre intervient au début de la programmation 2021-2027 de la politique régionale européenne.
Le huitième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale  sera présenté à cette occasion. Il éclairera l’état des lieux de la cohésion de l’Union européenne. Ce rapport invite les ministres à réfléchir aux priorités futures d’une politique qui fait le choix d’une société et d’une économie “plus justes, plus innovantes et plus vertes.”
Le Mouvement européen de Seine-Maritime vous fait découvrir en avant –première, le contenu du Rapport.
Participez aux conférences organisées le 28 février, cliquez sur:
inscrivez-vous: https://bit.ly/PFUE-28-02

Le 8eme rapport, l’essentiel :

D’ici 2050, le numérique et la transition écologique seront les enjeux majeurs pour l’Union européenne, sources de progrès mais aussi de disparités économiques, sociales et territoriales.

Le Bilan 2001-2020 :

Une cohésion renforcée:
Depuis 2001 la cohésion européenne s’est plutôt renforcée, même s’il reste de profondes disparités.
– Les écarts de santé, la pauvreté reculent.
– L’espérance de vie augmente avec des décalages entre l’ouest et l’est, le sud et le nord.
– Les pays de l’est se rapprochent des standards de l’ouest. C’est plus difficile pour les pays du sud qui souffrent d’un manque d’innovations, de compétences et du poids du secteur public.
– Les inégalités se développent entre les métropoles et les autres territoires.
– Le plein emploi est atteint dans les pays autour de la baltique.

Des effets bénéfiques :
La politique de cohésion a eu des effets bénéfiques sur le long terme, même s’il reste des disparités. Mais:
– Le sous-investissement dans l’écologie et le numérique créent des fragilités.
– Investir dans les infrastructures ne suffit pas. Il est tout aussi nécessaire de travailler la résilience des territoires: formation, innovation, écosystème, gouvernance, mobilisation des acteurs…

Les perspectives 2050:

Des priorités L’écologie et le numérique:
On peut dès maintenant pointer des disparités territoriales.
– La transition risque d’être plus difficile pour les vieux territoires industriels. Ils devront  tout à la fois gérer la conversion des infrastructures, s’ouvrir à de nouvelles pratiques et développer de nouvelles compétences.
– Les régions rurales risquent également de connaître des difficultés du fait notamment du vieillissement de la population.

Pour réussir:
il faut retrouver confiance dans l’avenir, ce qui passe par l’élaboration de stratégies partagées, de moyen terme, qui pourraient s’organiser autour :
– De trois axes de développement: la croissance économique, la qualité de la vie, le partage des efforts:
– Le renforcement des gouvernements régionaux articulés, tout en consolidant l’articulation entre les actions locales et les programmes transversaux européens.
– Le renforcement de la gouvernance “participative”, l’innovation, la formation, la recherche, l’innovation. 

Des éléments à mettre en débat:

  • La transition : autour de l’écologie et du numérique : que recouvrent ces orientations ?
  • La résilience des territoires : repenser, réorienter les stratégies territoriales
  • La démographie et l’emploi des plus fragiles : comment faire face au vieillissement des populations et à la sous-qualification de certains catégories de population ?
  • Le lien métropole ruralité : développer de nouvelles solidarités et interactivités

Accédez au document publié par la Commission européenne, cliquez ici: rapport

Participez aux conférences organisées le 28 février, cliquez sur:
inscrivez-vous: https://bit.ly/PFUE-28-02

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.