Le nouveau Bureau du Mouvement de Seine-Maritime a été désigné

Réuni le 3 mars à la Halle aux toiles, le Conseil d’administration  du Mouvement européen de Seine-Maritime a renouvelé les membres du bureau, en charge de la conduite exécutive  de l’association. Découvrez ci-dessous sa composition:

Le Bureau se réunira le 25 mars prochain. A l’ordre du jour il y aura:
– l’adaptation  du programme de l’année
– l’organisation opérationnelle du bureau.

Par ailleurs, le conseil d’administration a nommé Jean-Pierre Girod, administrateur, commissaire aux comptes  de l’association.

Regard sur l’Assemblée Générale

Près de 90 adhérents ont participé à l’assemblée générale statutaire de notre Mouvement. Nous étions accueillis au dernier étage de la Chambre de Commerce et d’Industrie Rouen-Métropole, avec une vue superbe sur le port et le pont Flaubert.
Animés par Max Martinez, Vice-Président du Mouvement, les travaux nous ont permis d’examiner les rapports d’activité et financier de l’année 2019, puis de débattre des orientations et du budget 2020. Chacun des documents a été adopté à l’unanimité. Expliquer les priorités de l’Union et impliquer les citoyens dans les débats européens sont les priorités du Mouvement.
Les textes adoptés, nous avons renouvelé les membres du Conseil d’administration. Le bureau sera désigné le 3 mars prochain.
En conclusion des travaux, nous avons, comme il se doit, partagé le verre de l’amitié.

Voir les documents présentés lors de l’AG: cliquez ici: 20.02.05. conducteur AG1
Regardez ci dessous l’AG en image: Crédits Hubert Camier, Thibaud Drouet, Philippe Thillay

 

Écoutez l’Europe, c’est mon affaire !

Samedi 8 février dans le cadre de la préparation des élections municipales, RCF enregistrait une émission en public consacrée à la place de l’Europe dans les territoires. En quoi la vie quotidienne des citoyens est-elle concernée par les initiatives de l’Union européenne ?  Quelles interactions entre l’action municipale et les initiatives européennes ?

Deux thèmes principaux ont été retenus : 
– Le pacte vert et la transformation de nos modes de vie, priorité de la nouvelle Commission européenne
– les mobilités sur les territoires et au sein  de l’Union avec un focus sur Erasmus+

INVITÉS

Philippe Thillay, Président Mouvement Européen 76
Tokdemir MIKAYIL, Directeur Maison de l’Europe Eure
Philippe LEROY, Maire de Franqueville Saint-Pierre
Vincent CRUDER, Fondateur Association PITOR
Martine RIOT, Responsable Erasmus+ au Lycée La Châtaigneraie au Mesnil-Esnard
Pascale DELOBEL, Directrice MJC de l’Eure à Elbeuf

Faites écouter cette émission en partageant le lien ci-dessous:
https://bit.ly/08-02-jecoute-RCF

voyage d’étude à Luxembourg les 16 et 17 juin 2020. 

Au programme:

Télécharger le bulletin d’inscription : cliquez ici: bulletin inscription.

Assistance à une grande audience de la COUR de JUSTICE de l’Union Européenne qui se tient le mercredi matin. Nous pourrons préparer cette Audience avec un magistrat européen qui nous « briefera » dans l’heure précédente, tandis qu’un autre magistrat de haut rang viendra ensuite débriefer la séance.

Réception à la COUR des COMPTES européenne dont la mission consiste à contribuer à l’amélioration de la gestion financière de l’UE, à œuvrer au renforcement de l’obligation de rendre compte, à encourager la transparence et à jouer le rôle de gardienne indépendante des intérêts financiers des citoyens de l’Union.

Visite du MUDAM, le Musée d’Art Moderne de Luxembourg, abrité dans un magnifique bâtiment créé par Leoh Ming Pei, l’architecte de la pyramide du Louvre.

 

L’hébergement se fera au YOUTH HOTEL de Luxembourg.
Le nombre de participants est limité  à trente personnes.
Seules conditions : être  majeur et à jour de la cotisation au Mouvement européen.
Les inscriptions seront prises dans l’ordre d’arrivée. Le prix varie selon le confort d’hébergement :

  • 220 € par personne avec l’hébergement au Youth Hotel de Luxembourg-City (chambre single ; petit déjeuner inclus) ; (sous réserve de disponibilité).
  • 160 € par personne avec l’hébergement au Youth Hotel de Luxembourg-City (chambre de 2 ; petits déjeuners inclus) ; (sous réserve de disponibilité).
  • 130 € par personne avec logement au Youth Hotel de Luxembourg-City (chambres de 3-4 ; petits déjeuners inclus) ;
  • 100 € par personne avec logement au Youth Hotel de Luxembourg-City (chambres de 5-6 ; petits déjeuners inclus) ;

Ce prix comprend :

  • le voyage A.R., en autocar grand confort, au départ de Rouen,
  • le dîner du mardi 16,
  • l’hébergement et le petit-déjeuner au Youth-Hotel,
  • un lunch-paquet pour le 17,
  • les visites / accueils, à la Cour de Justice de l’U.E., à la Cour des Comptes européenne, et au MUDAM.
    Ce prix ne comprend pas le déjeuner du mardi 16.

Université d’automne la suite

Cette année, le Mouvement Européen France, organisé la 13e édition de l’Université d’automne à Bourges. Cette rencontre a été organisée en partenariat avec le Mouvement Européen du Cher et les Jeunes Européens. Le thème était:

« L’Europe des territoires, une Europe pour tous ? »

Conférences-débats et ateliers ont nourri la réflexion et les débats. Les thèmes portaient sur des thématiques proches des régions et communes. Retrouvez ici :

Deux points de vue complémentaires, deux retours qui pourront nourrir nos travaux à venir.

Jusqu’au bout, faire reculer l’abstention !

Elbeuf, Bolbec, Barentin, Le Havre, le Trait, Fécamp, Gournay, le Tréport, Buchy… Bientôt Forges les eaux… Au final nous aurons visité une dizaine de villes où l’abstention était en 2014 à plus de 60%. Nous aurons distribué plus de 5000 documents, discuté avec des dizaines de personnes.

La plupart du temps, nous aurons été bien reçus. Nos documents sont appréciés, surtout le dossier élaboré par le Mouvement européen et le journal La Croix… Certes, tout le monde n’accepte pas nos documents, certains expriment leurs désaccords avec l’Europe, voire leur désir d’un Frexit .

Mais jamais nous ne sommes agressés. La plupart, même quand ils ne sont pas d’accord, apprécient notre démarche. Ce n’est pas si souvent que l’on vient à leur rencontre, nous a même-t-on dit.

L’expérience n’est pas finie. Nous avons deux marchés à couvrir pour tenter de convaincre les abstentionnistes de voter: à Forges les eaux Jeudi et Gonfreville l’Orcher vendredi. Nous avons besoin de volontaires.

Si vous êtes disponible, venez nous rejoindre, c’est bien volontiers que nous vous accueillerons Cliquez sur le lien:
https://mouvement-europeen76.eu/rdv-avec-abstentionnistes/

le 26 mai je vote, découvrez le dossier Média

Mardi 30 avril, nous avons envoyé aux médias de Normandie un dossier de presse, rappelant  l’échéance du 26 mai, présentant le Mouvement européen, les actions  que nous conduisons et différentes sources d’information sur l’Europe. 180 journalistes de la Région l’ont reçu.

Ouvrir le dossier de presse

une vidéo de protestation en Algérie recyclée par des alarmistes anti-immigration

Des vidéos floues de la foule sont souvent utilisées pour répandre la rhétorique anti-musulmane en Europe et aux États-Unis. Cela a été le cas cette semaine avec une vidéo qui a été dite, sur Twitter et Facebook, être tournée en France ou au Danemark. Elle a été tournée en Algérie.

Voir l’ensemble de l’article  (Anglais)
Source : https://factcheckeu.info/fr/ 

Associations, L’Europe a besoin de vous.

Les associations sont des acteurs privilégiés dans l’espace citoyen. Le renouvellement du Parlement européen le 26 mai prochain constitue un enjeu important pour l’avenir de l’Union Européenne. Le Mouvement européen invite les associations à participer au débat, à le relayer auprès de leurs administrateurs, leurs adhérents, leurs usagers…

Le 26 mai prochain, nous élirons 79 représentants de la France au Parlement européen. Les enquêtes publiées ces derniers jours prévoient un niveau d’abstention important.
Voter c’est renforcer la légitimité du Parlement au sein de l’Union Européenne. Le Parlement européen joue à l’échelle de l’Europe un rôle similaire à celui de l’Assemblée Nationale. Il contrôle le travail de la Commission européenne et vote les lois.

Ne pas voter c’est:

– Renforcer le camp des eurosceptiques qui traditionnellement mobilise davantage ses électeurs. En 2014 les élus issus du Front National représentaient 32 % des députés français alors qu’ils avaient obtenus 25 % des voix.
– Diminuer le poids de la France au sein du Parlement. Moins nombreux, les “euro-optimistes” peinent à faire entendre la voix de la France au sein de leurs groupes respectifs.

L’Europe ne porte pas tous les maux de la Terre:

L’Europe a mauvaise presse auprès de nombreuses associations, souvent à tort. Il en est ainsi, par exemple, de la “Directive services”, qui interdirait l’octroi de subventions aux associations et ferait la part belle aux entreprises. C’est typiquement une erreur d’appréciation liée à l’Etat français.
En effet, l’Union Européenne en publiant cette directive a demandé à chaque pays membre de déterminer le périmètre définissant le champ des activités d’intérêt général au sein duquel cette directive ne s’appliquerait pas.
Certains pays ont défini un large secteur comme par exemple l’ensemble du champ éducatif, pas seulement celui de l’école. La France n’a pas fait ce travail, ou à minima, offrant des pans entiers de la vie associative au champ de la concurrence.
Nous pourrions multiplier les exemples de ce type. Souvent en France quand les choses vont bien c’est grâce aux autorités nationales et quand cela va mal, c’est la faute à l’Europe. Ainsi qui sait que le service civique est pour une large part financé par l’Union Européenne.
Certes,  il reste de larges chantiers à conduire, beaucoup d’imperfections à régler… C’est tout l’enjeu de l’élection du 26 mai.

L’Europe riche de sa diversité:

Dans de nombreux pays la vie associative est porteuse d’une histoire, d’expériences, d’une reconnaissance qui pourraient profiter aux associations françaises.
Le Mouvement européen est attaché à la construction d’un espace commun qui permette aux pays de L’Union Européenne de peser et d’exister face aux puissances comme les USA, la Chine, la Russie…

Sans prendre parti pour une liste particulière, le Mouvement européen se mobilise pour inviter les citoyens à aller voter le 26 mai. Dans cette perspective
– nous renforçons notre présence sur les réseaux sociaux
– nous irons sur les marchés de Seine-Maritime pour rencontrer les électeurs
– nous participerons à plusieurs réunions publiques
– nous serons présents sur les média dans les semaines à venir.

Relayez les messages:

Les liens  que  nous vous présentons ci-dessous sont à votre disposition. N’hésitez pas à les relayer dans vos réseaux.

Nous sommes aussi à votre disposition pour développer avec vous de nouvelles initiatives. N”hésitez pas à nous contacter.
par mail: redaction@mouvement-europeen76.eu
par téléphone: 06 80 11 90 89

 

La Chine : une menace pour l’Europe ?

Au loin l’une des routes de la soie

« Dans un monde avec des géants comme la Chine, la Russie ou les Etats Unis, nous ne pouvons survivre que si nous sommes unis. »

L’Empire Chinois, devenu deuxième puissance économique mondiale, cherche à étendre son hégémonie.

Profitant de désaccords entre les états membres européens, il cherche à s’infiltrer en rencontrant séparément certains états afin de profiter de leur fragilité.

C’est ainsi que le Président Xi Jinping a entrepris une mini-tournée en Europe du 23 au 26 mars, en Italie, à Monaco, puis en France. Il a remporté un beau succès diplomatique en signant samedi 23 mars un   protocole d’accord avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte, sans concertation avec l’union européenne, pour le chantier des « nouvelles routes de la soie ». Ce chantier gigantesque, lancé en 2013, consiste à construire des infrastructures terrestres et maritimes entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe. La Croatie, la République Tchèque, la Hongrie, la Grèce et le Portugal ont déjà signé ce protocole d’accord.

Les accords signés à Rome le 23 mars ont réveillé une partie des dirigeants européens qui voient à travers les offres chinoises le risque que  l’Europe se divise encore plus et que les états traversés par cette « route de la soie » soient en état de vassalité.

Bruxelles est de plus en plus préoccupé par le fait que des infrastructures importantes comme les réseaux d’électricité, les lignes ferroviaires à grande vitesse ou les ports (le port du Pirée en Grèce)  ne soient plus des entreprises européennes mais chinoises.

Désirant inscrire la relation franco-chinoise dans un cadre européen le Président Emmanuel Macron a convié, Xi Jinping, la chancelière allemande Angéla Merkel, le président de la Commission européenne Jean Claude Junker à une réunion mardi 25 mars 2019 à Paris. Certes, cette rencontre s’est soldée par quelques succès commerciaux pour l’Europe. La Chine achète 300 avions Airbus et signe des accords concernant l’agro-alimentaire, l’énergie et la culture.  Mais cela ne change rien au problème de fond.

Afin de  devenir la première puissance mondiale, la chine impose ses technologies, ses innovations, et ses normes au reste du monde. Une approche commune au sein de l’Union Européenne s’impose, par exemple pour la téléphonie mobile de 5ème génération (5 G) du fait des risques représentés par le géant chinois des télécoms : Huaweï.

Sophie Boucher