Territoires ruraux, les associations

“Associations, Europe, Ukraine
Il est encore temps d’agir !”
Rendez-vous Mardi 15 mars à Yvetot

Il reste 8 ans à peine pour réussir les premiers engagements de l’accord de Paris. Le GIEC dans son nouveau rapport vient de confirmer l’urgence de la situation.
La Guerre en Ukraine interpelle l’avenir de l’Union européenne.
Les associations s sont des acteurs essentiels…

Continuer la lecture de Territoires ruraux, les associations

Transition climatique, l’Europe et les territoires ruraux

Yvetot Mardi 15 mars de 9h30 à 16h30
Dans le cadre de la présidence française
du Conseil de l’Union européenne

Grand auditorium du Lycée agricole .

“L’Europe et les territoires ruraux
à l’heure de
la transition climatique”

Aujourd’hui, les milieux ruraux représentent 80% du territoire européen, et près de 30% de la population européenne vit à la campagne. Selon l’Insee,  en 2021, 34 % des Seinomarins habitent dans une commune rurale.  On recense près de 95 000 actifs dans la filière  agricole normande : une population qui doit, tout autant que les urbains, s’adapter et porter les transformations du monde contemporain.

Continuer la lecture de Transition climatique, l’Europe et les territoires ruraux

Patrice Joly, Sénateur à Yvetot le 15 mars

Patrice Joly 63 ans, sénateur de la Nièvre est à l’initiative d’une proposition de résolution pour un Agenda Rural de l’Europe. Résolution votée à l’unanimité par le Sénat à l’automne 2021.

Patrice Joly interviendra le 15 mars lors du colloque sur l’Europe et l’avenir des territoires ruraux à Yvetot: https://mouvement-europeen76.eu/europe-climat-territoires-ruraux/ 

Continuer la lecture de Patrice Joly, Sénateur à Yvetot le 15 mars

Le Conseil Economique Social et Environnemental de Normandie

Le Conseil Economique Social et Environnemental de Normandie (CESER) est l’assemblée représentative de la société civile en Normandie : y sont représentés tout à la fois syndicats, associations, dirigeants, scientifiques du monde de l’environnement ou de la recherche…

Jean-Luc Léger interviendra le 15 mars lors du colloque sur l’Europe et l’avenir des territoires ruraux à Yvetot: https://mouvement-europeen76.eu/europe-climat-territoires-ruraux/ 

Continuer la lecture de Le Conseil Economique Social et Environnemental de Normandie

RCF, Catherine Manné reçoit Philippe Thillay

Sur RCF mercredi 23 février, Catherine Manné lors de son émission “l’invité du soir” recevait Philippe Thillay Président du Mouvement européen de Seine-Maritime.

Deux thèmes au programme:

  • Le Sommet européen des Ministres en charge des politiques de cohésion en Europe . il se tiendra à Rouen les 28 février et 1er Mars dans l’enceinte du Conseil régional
  • Les conférences organisées à cette occasion par le Mouvement européen, la ville de Rouen, la Métropole Rouen Normandie et le soutien de l’IHEDATE

Ecoutez l’émission en activant le lien ci-dessous:

Participez aux conférences: https://bit.ly/PFUE-28-02

Sommet européen à Rouen

Les 28 février et 1er mars se tiendra à Rouen le sommet des Ministres chargés de la politique de cohésion de l’Union européenne. Sommet important au moment où se mettent en place les programmes de relance et de transition.

C’est dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, que la Mairie de Rouen, la Métropole normande et le Mouvement européen de Seine-Maritime organisent deux conférences le lundi 28 février.
Cette manifestation bénéficie du soutien de l’IHEDATE (Institut des Hautes Études pour le Développement et l’Aménagement des Territoires en Europe).

Deux conférences sont proposées:

13h30-16h00: l’Europe et la cohésion des territoires avec :

  • Philippe Cichowlaz: Chef du Pôle politique de cohésion européenne à l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires
  • Sébastien Bourdin: Professeur à l’Ecole de Management de Normandie, spécialiste de l’Union européenne et des politiques territoriales
  • Philippe Duron: Président de l’IHEDATE
  • Nicolas Mayer-Rossignol: Maire de Rouen, Président de la Métropole normande
  • Les travaux seront animés par Jean-Marc Delagneau, Vice-Président du Mouvement européen de Seine-Maritime, Maître de conférences

17h30-19h00: l’Europe les politiques de cohésion et les citoyens

  • Animée par Jérôme Quéré, Délégué Général du Mouvement européen France avec la participation de:
  • Christine de Cintré, Conseillère municipale de Rouen, membre du Bureau et membre du Conseil communautaire de la Métropole Rouen Normandie, en charge notamment de la candidature de la ville à la Capitale européenne de la Culture 2028 pour parler des opportunités pour Rouen et sa métropole
  • Marc Lemaitre, Directeur Général de la Politique Régionale à la Commission pour intervenir sur l’action de la Commission en la matière.
  • Sébastien Adalid, Professeur à l’Université de Rouen pour parler du cadre général de la politique de cohésion, notamment en lien avec le plan de relance
  • Marjorie Jouen, Conseillère sur les politiques régionales à l’Institut Jacques Delors pour parler du fait régional dans la gouvernance de l’Union européenne.

Inscrivez-vous sur:  https://bit.ly/PFUE-28-02

Qu’est ce que la Politique de cohésion de l’Union européenne?

La politique de cohésion» recouvre un cadre politique de solidarité au niveau européen se traduisant par des centaines de milliers de projets qui bénéficient partout en Europe de l’aide du Fonds européen de développement régional (FEDER), du Fonds social européen (FSE) et du Fonds de cohésion (l’aide du Fonds de cohésion est réservée aux États membres de l’UE dont le PIB est inférieur à 90 % de la moyenne des 27 États membre

10 questions sur la politique de cohésion – La politique régionale de l’UE

Toutes les réponses sont ici

 

 

l’IHEDATE ?

Philippe Duron, ancien Président de la Région Basse-Normandie, ancien Maire de Caen, préside l’IHEDATE. A ce titre, il interviendra au cours de la Conférence proposée par le Mouvement européen de Seine-Maritime le 28 février à Rouen..
Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne. les 28 février et 1er mars se tiendra un sommet européen sur les Politiques de cohésion.
Inscrivez-vous le 28 février à Rouen: https://bit.ly/PFUE-28-02
L’Institut des hautes études d’aménagement des territoires (Ihédate) a accueilli depuis sa création 19 promotions d’auditrices et d’auditeurs, brassant des cultures professionnelles multiples. Associé à Sciences Po et à l’Ecole des Ponts, l’Institut repose sur une organisation partenariale originale, qui en fait un carrefour privilégié de débat et de prospective sur les enjeux territoriaux.

Au cœur des mutations de notre société.

Longtemps, dans la conception française de l’aménagement du territoire, la question territoriale a été traitée comme un sujet à part, dans une perspective de correction des déséquilibres et des inégalités. Aujourd’hui, on comprend que le territoire est le principal réservoir d’initiatives et d’intelligence collective permettant de promouvoir un développement soutenable. La question n’est plus seulement de savoir comment traiter d’en haut les territoires avec efficacité et justice, mais comment activer le levier territorial pour affronter les défis multiples que rencontre notre société.

L’Ihédate porte ainsi une vision large des questions territoriales, articulant les transformations économiques, sociales et politiques, les transitions écologiques et numériques. Ces évolutions confrontent les acteurs du développement des territoires à des sujets de plus en plus complexes, exigeant des approches multidisciplinaires et impliquant de multiples parties prenantes.

L’ambition de l’Ihédate est de fournir aux praticiens des territoires des clefs de compréhension de ces enjeux complexes et d’ouvrir un espace de dialogue entre les cultures professionnelles spécifiques.

À travers les échanges suscités par les apports académiques, les témoignages d’acteurs, les visites de terrain, les approches d’autres pays européens, les auditeurs acquièrent une ouverture permettant ensuite de mener plus efficacement des projets stratégiques et partenariaux.

Découvrez le sommet  européen des 28 février et 1er mars:
https://mouvement-europeen76.eu/28-fevrier-sommet-europeen-a-rouen/

Inscrivez-vous le 28 février à Rouen: https://bit.ly/PFUE-28-02

Compte rendu de la visioconférence avec M. Rok Zagorski, premier ministre plénipotentiaire de l’Ambassade de Slovénie

C’est avec un très grand intérêt que 36 participants ont suivi le jeudi 25 novembre la visioconférence avec Monsieur ROk Zagorski, premier ministre plénipotentiaire de l’Ambassade de Slovénie à Paris. Cette visioconférence était animée par Jean-Marc Delagneau, vice-président du Mouvement Européen de Seine-Maritime.

Pour voir la visioconférence, aller à la fin de l’article

La Slovénie a pris la Présidence tournante du Conseil de l’Union Européenne pour la deuxième fois, du 1er juillet au 31 décembre 2021. Cette Présidence s’intercale entre celle du Portugal dont nous avions reçu l’Ambassadeur au printemps dernier et celle de la France à partir du 1er janvier 2022.

Un petit Etat jeune, indépendant depuis 1991

Monsieur Rok Zagorski a d’abord rappelé que la Slovénie était un état jeune, qui a accédé à l’indépendance en 1991 et adhéré à l’Union Européenne en 2004.  Il est entré dans la zone Euro en 2007.  Vu la taille de la Slovénie, le réseau d’ambassadeurs est faible: 45 seulement dans le monde, mais avec une représentation permanente à Bruxelles. La première expérience de la Présidence du Conseil de l’Union Européenne en 2008 fut donc assez difficile pour un jeune état alors inexpérimenté et confronté à des dossiers très difficiles.  La simplification institutionnelle du Traité de Lisbonne en 2008 a distingué la Présidence permanente du Conseil Européen des chefs d’état sur 2 ans et la Présidence semestrielle du Conseil de l’Union Européenne. La Slovénie a pu ainsi se concentrer sur cette nouvelle présidence actuelle et bien la préparer en amont.

Les priorités de la Présidence Slovène

La Slovénie s’est fixée 4 priorités en concertation avec les deux autres  membres précédents du trio qui s’achève, le Portugal et l’Allemagne , ainsi qu’avec la France qui sera le premier membre du trio suivant. Ces 4 priorités sont:

  • améliorer la résilience sanitaire de l’Union en temps de Covid, ainsi que les résiliences énergétique et alimentaire rendues nécessaires la crise climatique;
  • préparer la Conférence sur l’avenir de l’Europe dont les conclusions sont prévues en mai 2022;
  • renforcer l’état de droit en Europe, en tant que valeur européenne commune, en respectant les traditions et systèmes constitutionnels nationaux;
  • renforcer au niveau sécurité les relations transatlantiques de l’Union Européenne, avec les Etats-Unis et l’OTAN, pour qu’elle soit capable aussi d’assurer la sécurité et la stabilité de son voisinage, notamment dans les Balkans occidentaux.

Les questions des participants

Suivent alors les questions des participants, elles portent principalement sur la politique migratoire de la Slovénie, sur ses relations avec la Croatie et la Bosnie Herzégovine (un article de presse avait évoqué au printemps dernier la volonté officieuse du président slovène d’aboutir à son démantèlement), la perception de l’Union Européenne par la population slovène, les relations de la Slovénie avec la France et la place de la langue française dans son système éducatif.

  • Question sur la politique migratoire

Monsieur Rok Zagorski souligne que la Slovénie avait été traumatisée par l’afflux de migrants dans les Balkans en 2015. L’Allemagne accueille certes, mais sous traite avec la Turquie la maîtrise des flux. Comme la Slovénie appartient à l’espace Schengen, sa frontière fait barrage aux flux venant de Croatie, qui n’appartient pas à cet espace, ce qui constitue un problème complexe à résoudre.

  • Question sur la situation dans les Balkans occidentaux

En ce qui concerne la Bosnie Herzégovine, fédération de trois entités, croate, serbe et bosniaque, l’évolution du statu quo actuel ne peut être que lent, car on se souvient du traumatisme de la guerre occasionnée par le démantèlement de la Yougoslavie, de l’intervention de l’OTAN pour geler le conflit en 1995. L’Union Européenne devrait s’intéresser de plus près à ces questions qui constituent une menace pour la paix. La Slovénie attend aussi de l’Union Européenne la fixation d’un calendrier d’intégration pour la Serbie, la Bosnie et le Monténégro qui aurait surement un effet pacificateur et couperait court aux manoeuvres de grandes puissances hostiles à l’U.E. Elle reconnaît cependant qu’un plan d’investissement important de 30 milliards d’Euros a été lancé par l’U.E. pour la connectivité, la logistique et les infrastructures dans la région des Balkans occidentaux.

  • Questions sur la perception de l’union Européenne, les relations avec la France et l’enseignement de la langue française 

La population slovène est très pro-européenne et elle s’est d’ailleurs exprimée à chaque fois positivement par référendum, pour rejoindre l’Union Européenne puis pour entrer dans la zone Euro.  Les relations avec la France sont très bonnes, les réunions pour la préparation de la présidence française l’ont montré, et la langue française est enseignée en Slovénie. Les participants ont d’ailleurs pu le constater au travers du maniement de notre langue par Monsieur Rok Zagorski que le Mouvement Européen de Seine-Maritime remercie pour son intervention dans cette période très chargée.

 

Visioconférence avec Monsieur Rok Zagorski, premier ministre plénipotentiaire de l’Ambassade de Slovénie en France, le 25 novembre à 16 heures

La Slovénie préside actuellement le Conseil de l’Union Européenne

Comme traditionnellement depuis de nombreuses années, le Mouvement Européen de Seine-Maritime invite l’ambassade du pays président le Conseil de l’Union Européenne.
La Slovénie préside le Conseil de l’Union Européenne depuis le 1er juillet jusqu’au 31 décembre de cette année. Elle avait déjà présidé ce conseil du 1er janvier au 30 juin 2008.

Inscription sur: https://bit.ly/ME76-accueil-Slovenie

Visioconférence avec le premier ministre plénipotentiaire de l’Ambassade de Slovénie

Initialement, Son Excellence Madame l’Ambassadrice Metka Ipavic devait personnellement intervenir en visioconférence. Les nombreuses activités dans la période, dont la visite de membres de son gouvernement à Paris, l’ont contrainte à déléguer cette mission au premier ministre plénipotentiaire, Monsieur Rok Zagorski le jeudi 25 novembre à 16 heures.

De nombreux sujets seront à l’ordre du jour, car  les priorités spécifiques choisies par la Slovénie doivent s’articuler entre celles choisies par le pays précédent, c’est à dire le Portugal, et celles déjà esquissées par le pays successeur, cette fois la France.

Il faut ajouter des interrogations liées aux positions de la Slovénie, proches de celles de la Pologne et de la Hongrie. Elles concernent, par exemple, le conditionnement de l’attribution des fonds européens au respect de l’Etat de droit et au contrôle de la Cour de Justice Européenne.

La République de Slovénie

La République de Slovénie a une superficie totale de 20 273 km2 et une population de 2 102 678 habitants (2020) avec une densité de 104 habitants/km2.  Sa capitale et plus grande ville est Ljubljana avec 286 745 habitants (2020).

Ancienne membre de la République socialiste fédérative de Yougoslavie, la République de Slovénie (Slovenija) est une république parlementaire dont la constitution a été adoptée le 23 décembre 1991, suite à la proclamation de son indépendance le 25 juin 1991. La République de Slovénie est entrée dans l’Union Européenne et l’OTAN en 2004. Le pays a été ensuite le premier ancien pays communiste à intégrer la zone Euro en 2007. Toutes ces décisions, comme également l’indépendance du pays, ont fait l’objet de référendums préalables.

Les institutions slovènes

Deux chambres composent le parlement slovène : l’Assemblée nationale compte 90 députés élus pour quatre ans, et le Conseil national comprend 40 membres élus pour cinq ans. Le président de la république a surtout un rôle d’autorité morale du pays, à l’image d’autres démocraties parlementaires, l’Allemagne ou l’Autriche, par exemple. Le premier ministre, appelé président du gouvernement et élu par la majorité parlementaire issue des élections législatives, dirige la politique du pays.
Borut Pahor, du parti social-démocrate, est élu président de la République en 2012 avec 67,44 % des voix. Il est réélu en 2017 malgré un taux d’abstention record.
Depuis février 2020, le premier ministre conservateur Janez Janša est à la tête d’un gouvernement de coalition de centre droit.
Les prochaines élections, présidentielle et législatives, auront lieu en 2022.

Inscription sur: https://bit.ly/ME76-accueil-Slovenie

Liens sur la présidence slovène du Conseil de l’U.E.

Liens sur la Slovénie:
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/slovenie/presentation-de-la-slovenie/

https://www.touteleurope.eu/pays/slovenie/
https://www.slovenia.info/fr

 

Philippe Thillay sur Radio sensations

Il y a quelques jours Philippe Thillay, Président du Mouvement européen de Seine-Maritime était l’invité du “Mag“. Emission produite et diffusée par Radio Sensations, une Radio présente en Normandie  et notamment  sur Rouen.
Retrouvez ci-dessous en images cet entretien.